Conseil national de la consommation (CNC) : Serigne Guèye Diop insiste sur le consommer local et la promotion de champions industriels nationaux


Le ministre du commerce et de l’industrie a présidé ce matin le conseil national de la consommation (CNC) lors duquel des décisions sur les prix après concertation, ont été prises. 

En vue de renforcer la valorisation de nos produits, le Ministère de l’Industrie et du Commerce, conformément au Projet, « pour un Sénégal souverain, juste et prospère », entend « promouvoir le développement du tissu industriel en se basant sur la transformation de ce que nous produisons et sur la promotion de champions industriels nationaux ». 

 

Dans son discours, le ministre entend matérialiser cette vision à travers le gouvernement du Sénégal, pour aboutir à une industrialisation structurée, durable et pérenne basée sur la valorisation et la transformation des richesses et ressources identifiées de chacun des huit 8 grands pôles de développement économique en cours de création. Ces agropoles, selon le ministre Serigne Guèye Diop, ont pour vocation de servir d’incubateur d’entreprises en offrant des installations et des services d’appui aux chaînes de valeur de l’agro-industrie, afin de promouvoir l’agriculture commerciale et de renforcer la compétitivité des entreprises locales sur les marchés nationaux et internationaux.

« Il est important de souligner que ces 8 pôles font partie d’un ensemble de projets à forte valeur ajoutée, créateurs de richesse et d’emplois. La transformation de l’agriculture, entre autres, servira de fer de lance à la structure de l’économie. J’appelle nos concitoyens et nos partenaires à faire preuve d’engagement afin de traduire en actes concrets, notre ambition commune de mener notre pays vers le progrès et la souveraineté.

Le Sénégal regorge d’atouts réels et d’acquis importants », a déclaré le ministre. 

 

Dans l’agro-industrie, le maraîchage, la pêche, le tourisme, l'artisanat ou les ressources pétrolières, gazières et minières, le ministre considère que le Sénégal ne manque pas de richesse. Il faudra que ces multiples ressources dont il dispose offrent de grandes possibilités d’éclosion et de pérennisation d’économies de proximité ainsi que de PME – PMI dynamiques et fructueuses.

Vendredi 21 Juin 2024
Cheikh Sadibou Fall



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :