CORRUPTION PRÉSUMÉE : Gadio passe de co accusé à facilitateur

Par note en date du 1er février 2018 adressée à l’honorable juge Katherine B. Forrest, en charge de l’affaire Cheikh Tidiane Gadio, le département justifie son opposition à la demande de libération sous caution de Patrick Ho, arrêté en même temps que l’ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal. Dans le document, obtenu en exclusivité par Libération, le département de la Justice révèle que Gadio n’est plus co accusé mais facilitateur dans la commission des délits présumés.


Libération révélait que les choses bougeaient dans le bon sens pour Cheikh Tidiane Gadio brièvement détenu aux États-Unis pour corruption présumée et assigné par la suite à sa résidence au domicile de son épouse sis dans le Maryland. Un document officiel confirme nos écrits.

Dans cette note de 9 pages transmis au juge

Katherine B. Forrest, le département de la Justice sous la plume de Geoffrey Berman explique pourquoi il s’oppose à la demande de libération conditionnelle de Patrick Ho, arrêté en même temps que Gadio, malgré une caution de 10 millions de dollars proposés par ses conseils.
Le département de la Justice révèle que le dossier de Cheikh Tidiane Gadio a été disjoint de celui de Patrick Ho. Mieux, la même note renseigne qu’il n’est plus co accusé dans cette affaire mais facilitateur.
C’est ce qui explique d’ailleurs que jusqu’à ce jour, l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise n’a pas été formellement mis en examen alors que Patrick Ho, écroué à la Metropolitan Correctionnal center, doit passer les neuf prochains mois derrière les barreaux. Après mise en état, il sera effectivement jugé le 5 novembre prochain selon des sources judiciaires américaines autorisées.
 
Jeudi 15 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :