Burkina: deux blessés légers après un "incident de tir" près de la présidence


Deux personnes ont été légèrement blessées après un "incident de tir" survenu mercredi après-midi à Ouagadougou entre le siège de la télévision publique du Burkina Faso et le palais présidentiel, dans ce pays dirigé par un régime militaire, a annoncé le média d'Etat dans un communiqué.

"Ce mercredi 12 juin, aux environs de 15H (GMT et locales), un incident de tir a eu lieu à proximité de la cour de la RTB (radiodiffusion et télévision du Burkina)", a écrit le média d'Etat sur Facebook.

"Le projectile est malheureusement tombé dans l'enceinte de la télévision nationale causant deux blessés légers rapidement pris en charge par le service de santé de la présidence", située en face des locaux de la chaîne, poursuit la RTB.

"C'est un tir accidentel qui est parti de la présidence" et "l'obus a atterri dans la cour de la télévision", a expliqué une source sécuritaire jointe par l'AFP, sans plus de précisions.

Un officier a lui aussi évoqué un "incident de tir", assurant que la "situation est sous contrôle".

Plus tôt, des riverains ont indiqué à l'AFP avoir entendu une "détonation assourdissante" dans la zone de la RTB.

Une délégation gouvernementale, conduite par le ministre de la Communication Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo, a "rendu visite aux blessés" ensuite "libérés" et a "constaté les faits", selon la RTB.

La chaîne évoque également "des dégâts, notamment sur quelques véhicules et engins stationnés dans la cour". Sur les réseaux sociaux, des employés de la chaîne de télévision ont relayé des photos d'une dizaine de véhicules estampillés "RTB", criblés d'éclats et dont les vitres sont brisées.

Mercredi soir, le régime n'avait pas communiqué à ce sujet.

Mi-mai, des tirs avaient été entendus aux abords du palais présidentiel, avant le rassemblement de plusieurs centaines de manifestants soutenant le pouvoir.

Selon l'agence d'information du Burkina (AIB), la garde présidentielle avait ouvert le feu sur un individu qui voulait s’attaquer à la sentinelle du palais présidentiel de Koulouba et a pris la fuite.

En septembre 2023, des tirs avaient été également entendus près de la présidence, entraînant depuis lors le renforcement du dispositif sécuritaire dans la zone.

Le Burkina est dirigé par un régime militaire. Son chef, le capitaine Ibrahim Traoré, est au pouvoir depuis un coup d'Etat en septembre 2022, le deuxième cette année-là.
Mercredi 12 Juin 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :