Benno renforcé par des maires de Taxawu Dakar : Amadou Bâ cède des parcelles


Révélation politique du référendum du 20 mars 2016 pour s’être rendu artisan du triomphe, aux airs de Reconquista, du oui aux Parcelles Assainies, le ministre de l’Economie et des Finances, par cette prouesse pour un baptême du feu, s’est attiré beaucoup d’ennemis. L’électorat de cette commune éléphantesque est estimé à 120 000 électeurs, soit dix fois plus que Fatick où milite le président de la République.
Ainsi, en perspective des législatives de 2017, l’argentier de l’Etat était l’homme à abattre et on lui prêtait toutes les ambitions, y compris de lorgner le fauteuil du chef de l’Etat.
En un moment donné, Macky Sall décida que Dakar fût acéphale, en renvoyant dos à dos les protagonistes de cette bataille de légitimité, par la création d'une structure de coordination dirigée par Mimi Touré. Malgré cette mesure, Amadou Bâ est désigné tête de liste départementale pour les besoins des élections de 2017. La victoire à la Pyrrhus du camp présidentiel dans la capitale n’est pas du goût du leader de l’Alliance pour la République. S’il s’agissait d’une élection à deux tours, Benno Bokk Yakaar subirait dans la capitale une Bérézina de l’ampleur de celle qu’elle a connue aux Locales de 2014. Le fait retarde la structuration de l’Apr à Dakar. Mieux, ordre a été donné à tous les responsables de cesser d’élargir leurs bases en recrutant dans les autres communes.  « Le seul patron à Dakar, c’est Macky Sall », précise Mame Mbaye Niang, comme pour désigner un lieu commun.
Cela est d’autant plus vrai que Benno Bokk Yakaar a sauvé la face en 2017 grâce au ralliement de dirigeants de collectivités locales élus sur les listes de Taxawu Ndakaru en 2014. Déjà, lors des élections, en septembre 2016, pour la désignation des membres du Haut conseil pour les collectivités territoriales (Hcct), on a assisté à un effritement de la base du maire de Dakar. Plusieurs élus de Taxawu Ndakaru avaient rejoint le pouvoir lâchant Khalifa Sall au milieu du gué, au plus fort de la crise qui l’oppose à Ousmane Tanor Dieng. Pour le cas spécifique des Parcelles Assainies, la défection annoncée de Moussa Sy, va induire une redistribution des cartes, au bénéfice de la majorité au pouvoir, mais défavorable à Amadou Bâ. A la Patte-Oie, où s’active Moustapha Cissé Lô qui affecte de diriger la Ville de Dakar, un départ de Banda Diop causera des remous au sein des lieutenants de Macky Sall dans cette commune.
En définitive, en cas de réélection du président de la République sortant, la bataille pour le contrôle de Dakar sera âpre à quelques encablures des prochaines locales. Pourtant, il faut bien un général pour diriger cette armée, même si elle est mexicaine.        
Samedi 29 Septembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :