Awa Guèye à Jean Luc Mélenchon : « L’élégance, la courtoisie et l’honneteté intellectuelle doivent imposer une objectivité dans les appréciations, surtout quand il s'agit d'un pays souverain »


« Force restera à la loi », c'est ce que rappelle la députée Awa Guèye, vice-présidente de la 13ème legislature, au député français Jean Luc Mélenchon qui s'est exprimé sur la situation politique du Sénégal. 

Dans un communiqué qui nous a été transmis, la députée se dit outrée de cette sortie. « Grands sont mon étonnement et ma déception à l’endroit des collègues français... qui viennent négativement et malencontreusement de faire de l'ingérence inacceptable et intolérable dans les affaires intérieures du Sénégal, ce grand pays de la Téranga, de l'hospitalité, de la démocratie », regrette la députée.

En guise de rappel à son collègue français, Awa Guèye de poursuivre : « le Sénégal reste une exception démocratique de la sous région africaine et ne cesse de s'illustrer à travers le monde de par la qualité, la personnalité et le leadership connu et reconnu par ses pairs. »

À cet effet, elle souligne qu’ « aucune leçon de démocratie et de fonctionnement de notre État ne sera toléré surtout provenant de personnalités politiques, agents de promotion des contre valeurs et appartenant au crépuscule de la vie politique universelle tentant de saper l'image de notre cher Sénégal ». 

« L' élegance, la courtoisie et l'honneteté intellectuelle doivent imposer une objectivité dans les appréciations surtout quand il s'agit d'un pays souverain. Les collègues députés français cautionnent-ils les déclarations d'un député qui insulte publiquement l'institution qu'incarne le Président de la République? Cautionnent-ils l'appel permanent de l'opposition à l'insurrection et à la violence qui a coûté la vie à 17 de nos compatriotes? Les collègues français voudraient-ils encourager l'impunité dans notre cher Sénégal? »

Cependant, elle argue que « ce n'est pas parce qu'on est député qu'on devrait se permettre de violer la loi en permanence et espérer échapper à la justice qui ne connaît pas d'exception et doit s'appliquer à tout le monde. Le Sénégal est et restera un pays de droit et ne laissera aucun citoyen fusse-t-il chef d'un parti politique saper les bases de sa stabilité sociale et politique », conclut la députée...
Dimanche 26 Juin 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :