Alourdissement de la dette, entrepreneuriat rapide, taux de pauvreté : Me Madické Niang décrypte le discours de Macky Sall


« J’avais déjà dit sur le plateau de Dakaractu que Macky Sall a échoué. S’il attend aujourd’hui pour parler d’emploi et d’entrepreneuriat rapide, cela démontre qu’il a échoué en matière de création d’emplois. S’il tient des promesses pour sortir de la crise scolaire, c’est parce que sous ce rapport, il a échoué. Il prend de nouvelles mesures juste pour calmer ses interlocuteurs. Il y a beaucoup de secteurs, les acteurs disent que le gouvernement n’a pas respecté ses engagements. Il y a un projet qu’il n’a lancé que pas plus tard que le 6 mars dernier, portant sur l’adéquation formation-emploi. Ce projet seulement suffit comme programme de gouvernement. Malheureusement, il a attendu six ans pour en parler. Plus grave, en ce qui concerne les 30 milliards alloués  la Délégation à l’entrepreneuriat rapide (DER), l’Assemblée nationale n’a pas encore la moindre information sur les mécanismes de fonctionnement de cette délégation. Je soupçonne que ces fonds servent à entretenir une clientèle politique », dixit Madické Niang, interrogé par le duo Badara Diop et Baye Abdou Cissé, à l’occasion de l’édition spéciale qui se tient présentement pour décrypter le discours à la Nation de ce 3 avril du président de la République.

Pour Me Madické Niang, le rythme auquel l’État s’endette a une corrélation directe avec les ressources naturelles découvertes ces dernières années. « Le gaz découvert à St-Louis place le Sénégal à la 5e place dans le classement mondial », rappelle-t-il. Avant d’en déduire que ces ressources constituent une garantie auprès des partenaires financiers qui prêtent au Sénégal pour exiger un retour sur investissement à partir des retombées du gaz et du pétrole. « On est en train d’hypothéquer l’avenir des générations futures », déplore l’ex-chef de la diplomatie sénégalaise.

« Au lendemain de son accession au pouvoir, il a décaissé des fonds dans le cadre des Bourses de sécurité familiale pour secourir 250 000 familles démunies. Aujourd’hui, ces bourses concernent 400 000 familles. Ce qui veut dire qu’on a assisté sous Macky Sall à une augmentation du taux de pauvreté », explique encore le président du groupe parlementaire « Liberté et Démocratie ».
Mardi 3 Avril 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :