« La construction de Dakar Aréna et celle du Stade de Diamniadio sont la déclinaison d’une volonté politique de se doter d’infrastructures propres ». (Augustin Senghor/FSF)  

Pour les JO de la Jeunesse de 2022, le Sénégal se dote d’un stade ultramoderne avec une capacité d’accueil de 50.000 places. Ce n’est pas tout, puisqu'il y aura aussi une loge présidentielle et VIP en plus d’une tribune presse de 200 sièges et 40 postes de commentateurs. Un bijou ultramoderne qui va aussi abriter deux stades d’entrainement dont l’un est équipé d’une piste d’athlétisme et d’une seconde tribune de 2000 places.

Le monde sportif a accueilli le lancement des travaux qui ont démarré avec la cérémonie de pose de la première pierre ce 20 février à Diamnidio.

Selon le président de la Fédération de Football Sénégalais, Augustin Senghor, « nous saluons le courage du Chef de l’Etat qui a pris l’engagement d’organiser cette compétition internationale. Une première en Afrique. Ces jeux connaîtront un franc succès. On n’a pas besoin d’être trop méticuleux pour comprendre que la construction de Dakar Aréna, du Stade de Diamniadio, la réhabilitation du stade LSS, l’organisation des JO-J de 2022 avec son lot d’infrastructures nouvelles... sont la déclinaison d’une volonté politique de se doter d’infrastructures propres » a-t-il déclaré lors de son allocution devant le chef de l’Etat Macky Sall et ses invités lors de la cérémonie de pose de la première pierre du Stade Du Sénégal de Diamniadio.       


Vendredi 21 Février 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :