Vol : une aide infirmière de l'hôpital Le Dantec attrait à la barre pour vol de deux brosses à dents à la pharmacie Guigon.

Poursuivie pour vol, R.G aide infirmière à l'hôpital Le Dantec a été jugé ce lundi 10 janvier 2021 par le tribunal d'instance de Dakar pour avoir soustrait frauduleusement deux brosses à dents à la pharmacie Guigon de marque Elgydium. Heureusement, elle a bénéficié de la clémence du tribunal qui lui a dispensé une peine en guise d'avertissement.


Sur les faits, le gardien de la pharmacie Guigon a déclaré à l'enquête préliminaire que la dame une fois arrivée, elle s'est directement dirigée vers les brosses à dents. Et elle a pris deux brosses avant de les enlacer dans un mouchoir et de les mettre dans la poche de sa blouse. Le vigile a attendu qu'elle sorte de la pharmacie pour l’interpeller. 

À la barre, la prévenue a regretté son acte. "Je suis restée pendant 10 minutes avant de sortir de la pharmacie. J'étais tellement pressée que je ne me suis pas rendu compte que je n'ai pas payé les brosses. Je suis une cliente régulière de la pharmacie. L'un était pour moi et l'autre pour mon fils. Je croyais que la brosse coûtait 1000 francs ou 900 francs et non 3 000 francs. J’étais venue acheter deux médicaments pour des patients à 15 000 francs. La caissière m’a rendu 2 500 francs Cfa et la brosse coûte 3 000 francs. J’ai appris à être plus vigilante. Le vigile ne pouvait pas savoir si j’ai payé car les gens étaient trop nombreux", se défend-t-elle. 

Le juge lui rappelle que : « Vous êtes une aide infirmière. Si vous perdez 10 min, un patient peut mourir. Vous devez tout faire pour ne pas refaire votre erreur. C’est banal pour une affaire de 2 brosses à dents". 

À son tour, le ministère public lui signifie qu'une brosse basique ne coûte pas 1000 francs. Selon lui, la brosse a été créée pour les personnes qui ont des dents sensibles. Ainsi, il a requis une application de la loi pénale.  

Selon l'avocat de la défense assurée par Me Diallo, le vol n’est pas caractérisé. Il peut nous arriver d’oublier de payer. C’est quelque chose qui arrive en entrant dans une boutique ou dans une pharmacie. C'est tout à fait naturel. Elle est mariée et mère de deux enfants.

À cet effet, la robe noire a plaidé la relaxe de sa cliente au bénéfice du doute. Finalement, le juge après en avoir délibéré a déclaré la mise en cause coupable avant de la dispenser de peine et réserve les intérêts civils du plaignant. 
Mardi 11 Janvier 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :