Violation du couvre-feu : entre condamnation et relaxe pour une dizaine de jeunes.

11 jeunes garçons dont la moyenne d'âge est comprise entre 18 et 22 ans ont comparu ce 12 janvier, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour des faits de violation du couvre-feu, provocation à un attroupement non armé et participation à une manifestation non autorisée.


Arrêtés aux premiers jours de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence assorti d'un couvre-feu instauré dans les régions de Dakar et Thiès, tous les prévenus sont revenus sur les conditions de leurs interpellations par les forces de l'ordre.

 

2 JEUNES IVRES ARRÊTÉS AUX HML 6.

 

Parmi les prévenus, 2 jeunes habitants des Hlm 6 ont été interpellés par les limiers alors qu'ils étaient saouls. Compagnons, ils ont tous 2 reconnus, devant le juge, les faits de violation du couvre-feu. Dans les faits, ils ont expliqué avoir été arrêtés au rond-point de Colobane à 23 heures soutenant, tout de même, avoir ignoré l'entrée en vigueur de la mesure liée au couvre-feu.

 

Les 2 prévenus ont bénéficié chacun de 3 mois d'emprisonnement avec sursis. Ils ont été relaxés des poursuites de provocation à un attroupement non armé et participation à une manifestation non autorisée.

 

9 JEUNES DONT 5 APPRENTIS ARRÊTÉS AUX PARCELLES ASSAINIES.

 

Les nommés Mor Mbaye, Souleymane Dème, Omar Ndiaye, Diouldé Sow, Moussa Faye, Yaya Badiane, Pape Badiane, Arona Barry et Mouhamed Kanté ont été attraits devant la barre du tribunal des flagrants délits pour entrave au couvre-feu et actions diverses, notamment provocation à un attroupement non armé et participation à une manifestation non autorisée. Apprentis de taxi bagages de leur état, les cinq (5) premiers cités ont tous nié devant la barre les faits qui leur sont reprochés. Ils expliquent utiliser comme dortoir le véhicule dont ils se servent pour travailler c'est d'ailleurs dans le véhicule qu'ils ont été trouvés quand ils ont été interpellés par les policiers. Mor Mbaye a attiré l'attention des forces de l'ordre lorsqu'il a ouvert la porte du taxi-bagages alors que ses camarades dormaient. Il cherchait à satisfaire un besoin physiologique, a-t-il expliqué devant le juge.

 

Pour sa part, Yaya Badiane a confié avoir été arrêté en compagnie de son frère Pape Badiane devant leur domicile. De leur côté Arona Barry et Mouhamed Kanté ont soutenu avoir été interpellés aux Parcelles Assainies, à  unité 8. Ils venaient tous 2 de chez leur grand-mère où ils étaient partis diner pour regagner la cité Soprim où ils devaient passer la nuit.

 

Tous les prévenus ont eu droit à des réprimandes de la part du parquet qui a plaidé la relaxe des 5 apprentis et la condamnation des autres conformément au droit.

L'avocat qui a plaidé pour les prévenus s'est constitué pour leur défense car dit-il, il a été témoin de l'arrestation des 5 apprentis. "Ce que les forces de l'ordre ont fait pour arrêter ces jeunes est un abus parce qu'elles ont défoncé la porte du véhicule avec violence pour procéder à leurs interpellations ce qui est une infraction d'une demeure privée car le véhicule leur sert de demeure privée", a soutenu la robe noire qui a demandé leur relaxe purement et simplement.

 

Dans sa délibération, le juge a relaxé les 5 

apprentis des faits de violation du couvre-feu et a condamné les 4 autres pour le même délit. Ces derniers ont écopé de 3 mois d'emprisonnement avec sursis, mais ont été tous relaxés des poursuites d'actions diverses.

Mardi 12 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :