Touba et Massalikoul Jinaan : Que savons-nous des Imams des deux plus grandes mosquées du Sénégal ?

L’imam est « celui qui est devant », celui qui se tient devant les fidèles pour mener la prière. Serigne Modou Mamoune Bousso et Serigne Bassirou Lô, aux parcours variés, conduisent les cinq prières quotidiennes à Touba et Massalikoul Jinaan. Que savons-nous d’eux ?


Tout, à première vue, laisse deviner que Serigne Modou Mamoune Bousso est un homme de religion. Sa barbe blanche est extrêmement discrète. À peine visible, à l’image de Serigne Abdoul Ahad Mbacké. 


C'est un Imam avec des signes ostentatoires religieux. Un Imam qui se targue de dispenser un enseignement coranique. Un Imam, enfin, qui n'hésite pas à délivrer des cours en Sciences islamiques.

 

Serigne Modou Mamoune Bousso, un savant reconnu et diplômé.

 

Il s’agit donc d’un savant reconnu et diplômé, doublé d’un autodidacte désigné par le Khalife général des mourides. Sa réputation dépasse les frontières du nord du Sénégal pour avoir fait des études à Saint-Louis, puis en Mauritanie.

 

Imam Modou Mamoune Bousso est le fils de Serigne Mouhamad Bousso et petit-fils de Serigne Mbacké Bousso, a indiqué à Dakaractu un proche du guide.

Dans l’apprentissage du Coran, il est passé entre les mains de son père Serigne Mouhamed Bousso puis par Serigne Assane Bousso, Serigne Bara Seck et finalement Serigne Bara Niang. Le parcours d'études emprunté par l’Imam  Modou Mamoune Bousso est exemplaire dans le cercle des dignitaires mouride, a-t-on appris. 

 

Un homme dont l'œuvre se confond avec la vie

 

Après le coran, l’Imam de la grande mosquée de Touba a entamé l’étude des sciences sur la théologie, la jurisprudence islamique, le soufisme.

C’est un homme dont l'œuvre se confond avec la vie entre Guédé, Gossas, Saint-Louis et la Mauritanie, où il a appris la grammaire arabe, la rhétoriques, la logique, la prosodie, etc. Après ses études, il s’est consacré à l’enseignement et dispense des cours coranique à l’école Al Azhar de Ndam, à Touba. 

 

Infatigable, Serigne Mahamadou Mamoune Bousso profitait de ses vacances non pas pour se reposer comme tout enseignant, mais dispenser des cours au Darah Al Quran de Serigne Saliou Mbacké à Ndiouroul. 

Avec une grande expérience dans l’enseignement et une connaissance approfondie dans les sciences religieuses, Serigne Mamoune a fait plusieurs commentaires d’ouvrages afin les rendre compréhension plus accessible.

 

« C’est aux Etat Unis où j’ai été désigné Imam par feu Serigne Mourtalla Mbacké »

 

Son rôle minimum est de conduire les cinq prières quotidiennes, à la grande mosquée mouride de Dakar, inaugurée le vendredi 27 septembre 2019. Mieux, Serigne Bassirou Lo déclame la « khutba », le prêche d’avant prière du vendredi, qu’il dirige.

 

Il a été désigné, il y a plus de deux ans, par le défunt Khalife général des mourides, Serigne Sidy Makhtar Mbacké, sur proposition de Serigne Mountakha Mbacké.  Serigne Bass, pour les plus intimes, raconte comment il a été choisi pour officier à la tête de la plus grande mosquée Massalikoul Jinaan, comme imam ratib.

 

« Il (Serigne Mountakha Mbacké) m’avait informé à l’époque, me disant qu’il avait confirmé ma nomination au poste d’Imam. Son compagnonnage avec mon père Serigne Moustapha Lo y est peut-être pour quelque chose », renseigne l’Imam.

 

« Conduire la prière, c’est une grande responsabilité »

 

Il parle de son parcours : « Je suis né à Darou Salam Kayel. J’ai fait mes premiers pas dans l’apprentissage du Coran chez Serigne Souhibou Mbacké. J’ai poursuivi mes études à Ndiarème, chez Serigne Mor Mbaye Cissé, où j’ai écrit mes deux premiers livres du Saint Coran. Je suis rentré à Touba après mes études ».

 

Le petit-fils de Serigne Ndame Abdourahmane Lo est un Soufi qui a fait le tour des certaines universités Al-Quran à la recherche du savoir. Il se rappelle encore :

 

« Après, je suis parti à Ryad, en Arabie Saoudite, afin de valider mes diplômes universitaires. J’avoue que quand je suis parti aux Etats Unis par la suite, j’ai acquis de l’expérience. C’est là-bas où j’ai été désigné Imam par feu Serigne Mourtalla Mbacké ».

C’est un grand érudit et intellectuel qui a des connaissances avérées dans les Sciences islamiques. Il a une expérience avérée pour avoir été Imam dans la ville de New York, aux États-Unis. « Conduire la prière, c’est une grande responsabilité», reconnait Serigne Bassirou Lo.

 

Il est le fils de Moustapha Lô de la famille de Serigne Dame Abdou Khadre Lô, qui a eu à enseigner le Coran à plusieurs fils de Serigne Touba. Sa grand-mère, Sokhna Mouslymatou Mbacké, est la fille du fondateur du mouridisme, et sœur germaine de feu Serigne Mourtalla Mbacké.

Dimanche 17 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :