Thierno Alassane Sall à Karim Wade : « Il a préféré l’obscurité et l’exil à la lumière et la vérité »


C'est dans le Nord, à Ourossogui, où il poursuit sa tournée, que Thierno Alassane Sall a appris la décision de la Cour Suprême. L'urgence du combat pour le candidat de la RV, c’est « ce véritable changement, pour une République de Valeurs. » 

En cette sixième journée de campagne, Thierno Alassane Sall veut marquer par sa présence cette localité où il a fait une intervention concernant la décision de la Cour  suprême. « Face à une justice qui semble parfois vaciller sous le poids des intérêts partisans, j’avais pris les devants, en déposant depuis le lundi 11 Mars 2024, une requête devant le Conseil Constitutionnel pour préserver notre processus électoral. Cette démarche visait à sécuriser et garantir la date de l'élection par une décision définitive du Conseil. Je tenais, par cet acte, à réaffirmer notre détermination inébranlable à œuvrer pour un Sénégal où la démocratie est inaliénable, où chaque voix compte, où chaque espoir a sa place », indique le candidat Thierno Alassane Sall. Mais le leader de la RV qui a été la cible des membres du parti démocratique sénégalais depuis qu’il a soulevé la question de la double nationalité de Karim Wade, revient à la charge après le rejet du recours des candidats spoliés : « depuis bien trop longtemps, nous avons fait face à des tentatives de déstabilisation orchestrées par ceux qui préfèrent l'obscurité et l’exil, à la lumière de la justice et de la vérité. »

 

Devant ces enjeux, le candidat à la présidentielle appelle à rester vigilants et engagés, pour faire du 24 mars 2024 le début d'une nouvelle ère pour le Sénégal et pour que « la République des voleurs et des dealers laisse la place à une République de Valeurs. »

Samedi 16 Mars 2024
Cheikh Sadibou Fall



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :