Théodore Chérif Monteil, nouvel allié de AAR SÉNÉGAL : « Le Sénégal gagnerait à installer notre coalition à l'Assemblée nationale... »

Fraîchement rallié à la coalition de Thierno Alassane Sall et Cie, le nouveau directeur de campagne d’Aar Sénégal n’ira pas par quatre chemins pour donner les réelles motivations qui l’ont poussé à rejoindre Aar Sénégal. Théodore Chérif Monteil répond à cinq questions de Dakaractu…


DAKARACTU - Qu'est ce qui a poussé l’Alternative citoyenne DISSO à s’allier à AAR SÉNÉGAL ?

 

Depuis deux ou trois semaines, je discute individuellement avec chacun des membres de cette coalition avant même qu’elle ne soit créée. Ils sont venus me voir individuellement. Que ce soit Cheikh Oumar Sy, Thierno Bocoum, Abdourahmane Diouf, nous avons bien eu des échanges. Il se trouve que la démarche est la même. C’est une démarche citoyenne. Nous pensons que chaque sénégalais, quelle que soit sa position, a quelque chose à apporter à ce pays et nous devons tous être présents à ce combat politique qui interpelle tous les sénégalais. Quand les deux coalitions ont eu une discussion, l’accord a été très vite trouvé. Nous nous sommes entendus rapidement sur l’essentiel parce que pour nous, il ne s’agit ni de position dans des listes, ni de postes. Mais c’est le Sénégal. En réalité, nous pensons qu’avec cette dynamique, nous pouvons nous acheminer sans difficulté vers les législatives.

 

DAKARACTU - Quels sont les points communs qui ont facilité votre alliance ?

 

Ce que nous avons en commun, c’est notre engagement citoyen qui est un engagement actif. Tous les profils qui sont dans cette coalition sont des gens qui ont fait leur preuve sur la scène politique avec générosité et détermination. Ce qui nous lie, c’est le Sénégal qui vaut évidemment tous les sacrifices. Donc, si des gens pensent que cela était difficile d’aller ensemble, qu'ils se détrompent parce que personne ne s’est cristallisé sur rien ; la seule chose sur laquelle nous nous sommes entendu, c’est que nous devons tous nous engager pour ce pays et quelle que soit notre position.

 

DAKARACTU - Aviez-vous d’autres propositions d’autres coalitions ?

 

Bien évidemment. Depuis que nous avons eu des difficultés avec l’Union Citoyenne Bunt Bi, nous avions eu des propositions de tous bords. Nous les avons bien analysées, mais il se trouve que nous nous retrouvons mieux dans cette coalition Aar Sénégal. C’est pourquoi nous avons pris la décision de cheminer ensemble et dans un compagnonnage qui peut même continuer pour les autres échéances électorales.

 

DAKARACTU - Avec cette nouvelle alliance êtes-vous bien convaincu de cette assemblée de rupture ?

 

D’abord je tiens à préciser que rien ne dit que je retournerais à l’Assemblée nationale. Mais quelle que soit notre position, nous allons travailler pour ce pays. Toutefois, je peux vous dire qu’avec cette coalition, la production est garantie. L’Assemblée nationale gagnerait à amener ces leaders au niveau de l’Assemblée nationale car, ce serait bénéfique pour le pays.

 

DAKARACTU - Les réelles attentes de cette prochaine législature…

 

Ce que nous attendons de la 14e législature, c’est des réformes, notamment au niveau de l’école sénégalaise, au niveau de l’administration, à l’aménagement du territoire notamment, avec les difficultés du pays dans le domaine du foncier, dans le domaine social avec ces crises exogènes. Nous voulons vraiment qu’il y ait de véritables réformes pour un Sénégal nouveau.

Mercredi 4 Mai 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :