Stage à Malabo : Les Lions ont travaillé les coups de pied arrêtés, l'autre gros point d'interrogation


Les Lions ont effectué leur dernier galop à Malabo, ce mercredi dans l’après-midi. 
l’entraînement, sur la pelouse du stade de la capitale équato-guinéenne, les joueurs de Aliou Cissé ont travaillé les coups de pied arrêtés. Ils ont essayé de trouver la clé à leurs soucis et maximisé leur potentiel sur phase statique. 
 
Le staff a gardé un peu de temps pour se pencher sur la question des corners, l'autre gros point d'interrogation. 
Entre les "chasubles oranges" et les "chasubles verts", on a joué un peu au "à toi, à moi", dans la surface de réparation. Avec l'objectif de jouer au duel et de s'appliquer sur les tirs. 
 
Mais l'équipe du Sénégal souffre d’un mal particulier : elle se cherche un maître-artificier attitré. Henri Saivet avait certes transformé un coup franc direct (13e), au Gabon au mois de janvier (Sénégal/Zimbabwé). Le milieu de Sivasspor est le seul à avoir réussi ce tour de force et depuis lors le Sénégal pêche dans ce secteur. 
 
Au Mondial 2018, les Lions avaient montré des failles sur coups de pied arrêtés. Face à la Colombie, en match comptant pour la troisième journée de la phase de poule, ils avaient commis au moins une erreur, sur un centre, converti par Yerry Mina en seconde période (74e). Défait sur la plus petite des marges (0-1), le Sénégal a été éliminé au premier tour...
Vendredi 16 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :