Sport/Environnement : « On a senti la nécessité de partager avec les populations sur les questions liées à la lutte traditionnelle et à la Grande Muraille Verte. » (Patricia Diagne, Dir. Fondation Sococim)


Dans le cadre de ses activités, la Fondation Sococim a organisé au Centre culturel Maurice Guèye ce 16 mars, deux panels qui ont porté sur la lutte traditionnelle Sénégalaise et la grande Muraille Verte. Une occasion pour les panélistes de revenir sur l’importance de ces deux sujets qui sont d’actualité. Selon la directrice de la Fondation Sococim, « on a senti la nécessité de partager avec les populations du département de Rufisque sur ces deux questions. Des chercheurs sont en train de mener des études depuis des années. On peut dire que les deux thèmes ont un rapport avec l'Éducation. La professionnalisation de la lutte est un phénomène extrêmement populaire. C’est le sport le plus populaire au Sénégal… » , fera-t-elle savoir. Une  façon de mettre en exergue les opportunités qui s’offrent aux jeunes à pratiquer cette activité sportive. Mais est-ce que les valeurs fondamentales qui étaient le soubassement de la lutte sont toujours présentes ? Une question qui a été largement débattue par les panélistes et les participants. « Ces aspects sont d'intérêt pour la fondation Sococim », a-t-elle elle ajouté. L’autre sujet abordé par une des membres de l’bservatoire de la Grande Muraille Verte est un enjeu fondamental pour le monde entier car il s’agit de trouver des solutions pour limiter les impacts du changement climatique. « Je pense que c’est tout l’enjeu de cette grande muraille verte dans le Sahel et nous sommes d’autant plus heureux d’accompagner ces travaux de recherches que nous avons la possibilité d’être associé à vos activités », annonce Patricia Diagne , la directrice de la Fondation Sococim.
Jeudi 17 Mars 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :