Son engagement pour l’humanité : L’artiste Baba Maal « n’exclut pas de se lancer dans la scène politique Sénégalaise »


Connu pour son engagement pour la cause du continent africain et de son pays en particulier dans les domaines de la santé, de l’éducation, l’environnement et la culture, le lead vocal du Dandé Lénol, El Hadj Baba Maal n’écarte pas de faire de la politique pour participer à la gouvernance des affaires publiques. L’artiste a fait cette révélation lors d’une rencontre avec la presse en perspective de la célébration des 37 ans d’existence de son groupe musical.  

« Quand on veut se lancer dans un terrain inconnu, il faudra l’étudier d’abord et beaucoup réfléchir là-dessus aussi. Cela dit pour répondre à votre question si je vais m’engager en politique ? Je vous dis tout simplement que cela n’est pas exclu. Parce que la politique aussi est une manière de bien gérer la cité. Il y a un rôle important que joue la politique dans la construction d’un État. Et il est important aussi que les gens soient conscients de cela afin de bien respecter les hommes politiques par rapport à leurs responsabilités », a laissé entendre l’artiste.

Interpellé sur l’avenir du continent africain avec les récurrents renversements de régime, Baba Maal invite les dirigeants africains à promouvoir le dialogue dans leur gouvernance publique. Mais pour l’artiste, les coups d’état ne peuvent nullement être la solution pour le développement du continent noir.  Autrement dit, l’Afrique a besoin de préserver ses acquis démocratiques et de consolider sa force démographique. « Pour le continent africain, en matière de politique aussi pour que nos messages soient entendus et compris par le monde entier, il faut préserver les acquis démocratiques. Parce que l’Afrique reste l’avenir du monde et ce qui s'y passe le prouve à suffisance. Le continent regorge d’énormes potentialités tant sur le plan démographique, avec sa jeunesse que sur le plan économique avec ses ressources. Cela dit aussi qu'il faut mettre fin aux coups d’état et renversements de régime.

Le coup d’état ce n’est pas la solution pour développer le continent. Car chaque renversement de régime, c’est une nouvelle construction qui est engagée, c’est une nouvelle étape qui est enclenchée. Les problèmes ne manqueront pas, mais il faut que les gens acceptent de se concerter surtout les acteurs politiques. Que les acteurs politiques acceptent de s’engager pour l’intérêt général pour le bien collectif de toutes les populations. Nous avons besoin d’une démocratie qui puisse être un exemple aux yeux du monde. Une démocratie qui va démontrer au reste du monde que l’Afrique est un continent où vivent des hommes intègres et matures. C’est cela ma vision, mon engagement », conclut Baba Maal qui prépare sa grande soirée au Zénith, à Paris le 28 Mai prochain dans le cadre de la célébration des 37 ans d’existence de son groupe musical...  
Lundi 9 Mai 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :