Services payants, modération et correction des tweets... : Ces changements attendus chez Twitter.

Elon Musk, nouveau propriétaire du réseau social, a émis des propositions de modifications supplémentaires, par rapport à la modération, les services qui pourraient devenir payants et la correction en ligne.


Selon Figaro, le milliardaire, utilisateur très actif de la plateforme, n'a pas manqué de faire part de ses idées au cours des dernières semaines auprès de ses 83 millions d'abonnés, mais également en interview. 

Un plan d’action dessine les chantiers prioritaires pour «libérer le potentiel» de Twitter, qu'il est en passe d'acquérir pour 44 milliards de dollars. Twitter est aux yeux de son nouveau propriétaire, renseigne le média français, «une agora digitale» où la liberté d'expression doit être renforcée... en allégeant la modération.

« Le Twitter nouveau sera toutefois toujours soumis à la loi, qui définit les propos illicites et oblige les plateformes numériques à les supprimer dès qu'elles en ont connaissance », lit-on par ailleurs.

En Europe, Elon Musk devra aussi composer avec le Digital Services Act, auquel Twitter sera soumis d'ici 2023. Adopté samedi, il contraindra les réseaux sociaux à des obligations de moyens dans leur modération.

Toutefois, renseigne toujours Le Figaro, Elon Musk entend rendre publics les algorithmes de tri des contenus de Twitter, afin que chacun puisse comprendre comment ils fonctionnent.

« Ces programmes informatiques, qui définissent quels contenus vont être mis en avant en fonction du profil de chaque utilisateur, sont décriés par les régulateurs et les chercheurs pour leur opacité et leurs effets de bord négatifs », selon le quotidien français.

Cette mesure devrait donc être bien accueillie par les pouvoirs publics. En Europe, le Digital Services Act prévoit que les grandes plateformes fassent auditer leurs algorithmes par les régulateurs. Elles devront aussi permettre aux internautes de désactiver ce tri personnalisé. Twitter offre déjà cette option.

C'est une demande aussi vieille que Twitter, sur laquelle le réseau social travaillait avant même l'irruption d'Elon Musk à son capital. Contrairement à Facebook ou Instagram, il est aujourd'hui impossible sur Twitter d'éditer un message pour, par exemple, corriger une faute d'orthographe.
 
Le réseau social souhaite changer cela, mais en mettant des garde-fous. Par exemple, l'édition du message ne pourrait se faire que quelques minutes après sa publication. Elon Musk a également suggéré que le nombre de «retweet» (partage d'un message auprès de son propre réseau) retombe à zéro quand un tweet est modifié.
 
Elon Musk n'a jamais caché son agacement face aux faux comptes qui pullulent sur la plateforme, notamment pour diffuser des arnaques aux cryptomonnaies. Nombre d'escrocs utilisent d'ailleurs le nom et l'image du fondateur de Tesla pour mieux berner leurs victimes.... « Nous allons défaire les robots diffusant des spams et authentifier les comptes tenus par de véritables êtres humains », a-t-il indiqué jeudi.

Le milliardaire estime que le modèle économique de Twitter est trop dépendant de la publicité et qu'il doit développer de nouvelles sources de revenus. Le réseau social en est conscient, et a sorti dans quelques pays l'abonnement Twitter Blue, qui permet de bénéficier de services supplémentaires pour l'équivalent de 2,50 euros par mois.
Mardi 26 Avril 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :