Sénégal : Ces journalistes qui ont fait un passage des médias au monde politique…

Au Sénégal, un changement de cap inattendu a été noté dans la vie professionnelle de certains journalistes. Les passages du monde journalistique à celui de la politique ne manquent pas.


Sénégal : Ces journalistes qui ont fait un passage des médias au monde politique…
Après la campagne présidentielle de 2012, quelques professionnels des médias avaient quitté leur rédaction pour embrasser une nouvelle carrière dans la politique. C'est le cas de Abdou Latif Coulibaly. L’ancien journaliste d’investigation a rejoint Macky Sall après son élection à la présidence du Sénégal.
 
Le journaliste renommé, qui avait consacré une bonne partie de sa carrière à dénoncer et dévoiler malversations et scandales perpétrés par le régime de Abdoulaye Wade, devient conseiller du président sur les questions de gouvernance, en 2012.
 
Un poste qu'il occupera pendant six mois, avant d’entrer dans le gouvernement d’Abdoul Mbaye, comme  ministre de la Bonne gouvernance et porte-parole du nouveau gouvernement, puis ministre de la Culture, de 2017 à 2019, et après secrétaire général du gouvernement avec statut de ministre
 
Yakham Mbaye fait aussi partie des  journalistes renommés que le président Macky Sall a gratifiés de postes de responsabilité. Après plus de vingt ans dans la presse, le poste de directeur du quotidien Le Soleil a été taillé sur-mesure pour ce ténor qui a consacré une bonne partie de sa carrière au groupe Com 7, puis Le Populaire, entre autres médias.
 
Et tout comme lui, Thierno Birahim Fall, patron de l’Agence de presse sénégalaise (APS), est membre du bureau exécutif de l’APR.  Le patron du Groupe avenir Com’, Madiambal Diagne, par ailleurs, président de l’Union de la presse internationale francophone, est pour sa part réputé proche du chef de l’État.
 
Il s’est mué en ardent défenseur du chef de l’État. Une posture qui « entretient l’amalgame et jette du discrédit sur la profession », selon Mamadou Thior, interrogé par JA.
 
La démarche est alors loin d'être nouvelle. Une forte audience à l’antenne peut permettre une carrière politique qui s’annonce fulgurante. C’est le cas de Ahmed Aïdara, leader du mouvement « Guédiawaye La Bokk ». Sous la bannière de Yewwi Askan Wi, l’animateur-vedette de la Sen TV et de Zik FM a ravi la mairie de Guédiawaye à Aliou Sall, le propre frère du président Macky Sall.
 
Son patron Bougane Guèye Dany, non moins leader du groupe de presse D-Média, est président de la coalition Gueum Sa Bopp, qui s’est porté candidat lors des élections du 23 janvier. Sa posture avait, d’ailleurs, suscité de nombreuses questions sur le rapport des journalistes avec les personnalités politiques.
 
D’autres exemples de porosité entre journalisme et engagement politicien sont à retrouver à la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS). Le directeur Racine Talla a choisi également la voie politique en intégrant le bureau exécutif de l’Alliance pour la République (APR), le parti au pouvoir.
 
Le mélange des univers est le même pour le Directeur de publication du quotidien L'AS. Amadou Ba a remporté les élections locales, dans la Commune de Missirah, selon les résultats provisoires annoncés hier dimanche. 
 
Personne de croyait aux chances qu'avaient Thierno Amadou Sy de gagner les élections locales de 2022. L’ancien présentateur du journal télévisé de 20h sur la RTS, était candidat à la mairie de Nabadji Civol. Sur une liste concurrente à celle de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY), le journaliste est arrivé en tête de l'élection municipale dans cette commune de la région de Matam (Nord).
 
Les aller-retours entre journalisme et politique ne sont pas du goût de tout le monde dans les rangs des professionnels des médias. Le secrétaire exécutif du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication (Synpics) est d’avis que les journalistes sont des citoyens libres de faire de la politique.
 
« Mais s’ils choisissent cette voix, ils doivent assumer, quitter la profession et ne plus revenir, même s’ils sont battus dans les urnes », avait dit Bamba Kassé, interrogé par Jeune Afrique.
 
De tout temps des journalistes ont changé de vie pour faire de la politique. Une pratique ancienne et durable qui n'est pas propre à un parti politique et n'est pas propre non plus au Sénégal. Ce croisement d'univers semble plus ou moins facile selon les pays.
 
Aux États-Unis ou en France, passer d'un poste de présentateur télé à une équipe de campagne, ou vice-versa, est très fréquent...
 
Mercredi 26 Janvier 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :