Sanctions contre le Mali : Birahime Seck soupçonne un processus réfléchi de déstabilisation du Sahel et alerte les peuples de la Cedeao


Le Conseil des ministres des affaires étrangères de l'Union européenne se réunit à Bruxelles ce lundi 15 novembre 2021. Sur le Sahel, il s’agira pour l'Union européenne d’étudier l'action de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) vis-à-vis du Mali, pour l’adoption d’un cadre juridique afin de prendre des mesures restrictives similaires à celles prises par l'organisation régionale africaine contre ceux qui entravent la mise en œuvre de la transition. 

Une entreprise qui ne rassure pas le coordonnateur du forum civil, Birahime Seck.  Pour l’acteur de la société civile, l’exemple de la Libye doit attirer l’attention du Sahel. « Les peuples de la CEDEAO doivent s’ériger en bouclier pour le Mali et la Guinée contre ce qui semble être un processus de déstabilisation de la région », a alerté Birahime Seck dans un Tweet.

Pour le Mali, rappelons que la Cedeao avait imposé le 7 novembre dernier des sanctions individuelles aux membres de la junte en raison du retard pris dans l'organisation des élections qui doivent consacrer le retour du pouvoir aux civils après le double putsh d'août 2020 et mai 2021... 
Lundi 15 Novembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :