Sanction de la Cedeao et suspicions de Paris : Bamako étale ses vérités crues au Niger et à la France.


Va-t-on vers une tension diplomatique entre le Mali et certains partenaires ? En tout cas, tout porte à le croire. Dans un communiqué signé par le ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale de la République du Mali, la tutelle a fustigé les sorties médiatiques de son homologue du Niger à l’issue de la session extraordinaire de la confédération des chefs d’État et de gouvernement de la Cedeao tenue le 16 septembre 2021 à Accra.

De ce fait, le communiqué précise que le gouvernement de la République du Mali condamne fermement et rejette ces propos inacceptables, inamicaux et condescendants de la part d’un responsable dont le pays a toujours entretenu d’excellentes relations avec le Mali.

Le texte soulève aussi un autre point qui a irrité Bamako. Le gouvernement s’étonne et s’interroge sur ces allégations basées (la volonté prêtée par Bamako d’engager des mercenaires) uniquement sur des rumeurs et des articles de presse commandés s’inscrivant dans le cadre d’une campagne de dénigrement.

Cependant, Bamako prévient : « le gouvernement ne permettra à aucun État de faire des choix à sa place et encore moins de décider quels partenaires il doit solliciter ou pas... »  La junte militaire au Mali serait en passe de signer une coopération militaire avec les forces spéciales de la Russie. Un partenariat qui indispose Paris...
Dimanche 19 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :