SOUVENIR / 7 mai 2019 - 7 mai 2021 : Deux ans déjà que Cheikh Béthio Thioune nous quittait...


SOUVENIR / 7 mai 2019 - 7 mai 2021 : Deux ans déjà que Cheikh Béthio Thioune nous quittait...

C’était un vendredi 7 mai 2019 (en plein mois sacré de Ramadan) comme celui d’aujourd’hui où Cheikh Béthio Thioune, le guide des Thiantacounes, quittait ce bas-monde pour l’au-delà. Cela fait exactement 2 ans, jour pour jour. Un influent responsable de la confrérie des mourides, le défunt guide des Thiantacounes, le fut. Et c’est 3 jours après son décès à Bordeaux (en France) où il séjournait depuis le 18 janvier pour des soins médicaux qu’il a été conduit à sa dernière demeure au Cimetière Bakhiya de Touba. C’était le vendredi 10 mai 2019, vers l’heure de la rupture du jeûne. 

 

Ce grand Cheikh de Serigne Saliou a laissé son dernier souffle à Bordeaux à l’âge de 81 ans des suites d’une longue maladie. Un état de santé défectueux qui lui a valu une liberté provisoire. Son séjour long de plus de 100 jours en France, pour une chimiothérapie, a tristement pris fin. Sa santé s'étant alors fortement dégradée, il a fini par succomber. Mais, il laissait derrière lui une famille et des disciples sous le choc. Et surtout les germes d'une grosse polémique née entre son fils ainé et l’une de ses épouses : Sokhna Aïda Diallo, pour la succession. 

 

Il quittait le monde des vivants, en fermant une affaire judiciaire qui venait à peine de connaître son épilogue, avec sa condamnation par contumace prononcée par le Tribunal de grande instance de Mbour. Le juge le condamnait à une peine de 10 ans de travaux forcés et au payement de 200 millions de F Cfa à titre de dommages et intérêts dans l’affaire du double meurtre de Médinatoul Salam, une localité située  dans le département de Mbour (région de Thiès). Selon ses proches, le défunt qui était en soins intensifs ne sera jamais informé de cette peine prononcée à son encontre. 

 

Sa dépouille rapatriée fut escortée et conduite par un important dispositif sécuritaire de l’Aéroport International Blaise Diagne (Aibd) à la capitale du mouridisme. Là, demeurait encore une polémique sur le lieu de son inhumation. Au moment où les fidèles Thiantacounes avaient pris d’assaut Médinatoul Salam, croyant que leur guide allait y être inhumé, les autorités de Touba, elles, en phase avec la famille biologique du défunt, choisissaient le cimetière de Touba pour y abriter son mausolée. 

 

Cette ultime décision avait fini par plonger les Thiantacounes dans une colère noire. Ils étaient effectivement doublement peinés. La perte de leur guide religieux étant une expérience douloureuse pour les Thiantacounes qu’ils sont, le choix de Touba au détriment de Médinatoul Salam a intensifié leur mal. Beaucoup d’entre ces fidèles sont tombés en transes  certains aveuglés par leur rage, n’hésitaient même pas à défier les forces de l’ordre qui encadraient les obsèques. La raison de leur frustration, certains l’ont exprimé de vive voix pour dire que la dernière volonté de leur cheikh n’a pas été respectée. Pour cause, selon eux, Cheikh Béthio avait choisi lui-même l'emplacement de sa tombe. Il voulait, selon ses fidèles, être inhumé à Médinatoul Salam, une localité située dans le département de Mbour.

 

Les deux polémiques qui ont émaillé le deuil des Thiantacounes.

 

Cette volonté exprimée par les Thiantacounes d’inhumer leur guide à Médinatoul Salam a été, en fait, contrecarrée par celle exprimée par Serigne Mountakha Mbacké et Serigne Cheikh Saliou Mbacké, fils aîné et Khalife de Serigne Saliou Mbacké. Il ressort des informations recueillies par Dakaractu que la famille de Cheikh Béthio Thioune avait clairement été invitée à ramener la dépouille du Cheikh dans la capitale du mouridisme pour son repos éternel.

 

Recoupements faits, il est apparu que, dans les premières heures qui ont suivi l'annonce de la disparition du guide spirituel des Thiantacounes, des membres de sa famille sont partis rendre visite à Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadr (porte-parole du khalife des Mouride). Ce dernier, après avoir manifesté toute sa compassion, a orienté la délégation vers Serigne Cheikh Saliou Mbacké, jadis guide spirituel du regretté disparu. La rencontre eut lieu, comme souhaité. Après un entretien plein de solennité, Serigne Cheikh Saliou Mbacké aura, séance tenante, demandé à la famille éplorée d'inhumer le Cheikh à Touba. Demande illico acceptée, mais assortie d'un souhait que l'inhumation ait lieu à Dianatoul Mahwa dans l'enceinte du ''penc''.  Pour rappel, c'est Serigne Saliou Mbacké qui, de son vivant, avait octroyé des milliers de parcelles au Cheikh à Dianatoul Mahwa. Ces terres sont d'ailleurs présentement occupées par ses disciples.

 

Parti au cours du mois de ramadan 2019, et inhumé un vendredi (10 mai), le défunt vient de passer, en cette journée du 7 mai, 2 années dans sa dernière demeure.

Vendredi 7 Mai 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :