Rififi à l'Apr : Yakham Mbaye flingue Mame Mbaye Niang et défend les frustrés...

C'est à l'improviste que Yakham Mbaye s'est signalé ce mercredi dans la guerre des tranchées qui secouent l'Apr, opposant le ministre d'État Directeur de Cabinet au Ministre Chef de Cabinet du Président de la République. C'était durant l'émission très suivie "Disso" qu'anime sur sa page Facebook le responsable Apr des Hlm et membre du Haut Conseil des Collectivités territoriales, Diaraf Ndao. Et c'est à l'arme lourde que le Directeur général du quotidien national Le Soleil a tiré sur Mame Mbaye Niang & Cie.


« Le Président va régler leurs comptes »

 

"Ceux qui contestent la nomination de Mahmoud Saleh défient le Président de la République. C'est de l'indiscipline et de l'insolence. Qui les connaissait avant que le Président de la République ne les nomme aux postes où ils sont ? Quasiment personne ! Est-ce qu'ils valent mieux que Mahmoud Saleh ? Non ! Qu'est-ce qu'ils représentent politiquement ou électoralement pour oser critiquer sur la place publique les choix du Président de la République ? 

 

Absolument rien ! Et ils ne perdent rien à attendre, car Macky Sall sait bien s'occuper de ce genre de récalcitrants qui s'attaquent à son autorité. Je vous assure qu'il va régler leurs comptes, lui qui est hélas trop souvent victime de sa générosité à l'endroit d'ingrats. Comment des gens qui ont été faits par lui grâce au pouvoir du décret que les Sénégalais lui ont donné dans leur écrasante majorité peuvent se prévaloir d'un pareil culot pour contester les choix de ce même bienfaiteur ? Et ce n'est pas une première. 

 

Combien de fois ces gens se sont attaqués à des membres de la famille du Président et des autorités nommées par ce dernier ? Qui parmi nous qui avons accompagné le Président en prenant d'énormes risques a eu le privilège d'avoir cinq décrets en huit années comme Mame Mbaye Niang ? Il a été Président de la Haute autorité des aéroports, Pca de Aibd, ministre du Tourisme, ministre de la Jeunesse, ministre Chef de Cabinet du Président. Mahmoud Saleh, comme Mbaye Ndiaye et autres ont bravé des tempêtes aux côtés du Président. Ils méritent tout de lui. Ils sont des compagnons loyaux. 

 

Depuis 2002, alors que Macky Sall était ministre de l'Intérieur, j'ai pratiqué à ses côtés Mahmoud Saleh qui s'est beaucoup donné pour lui. Et puis c'est une forme de lâcheté que de se taire lorsqu'on a l'opportunité de dire ce qu'on pense durant les réunions du Secrétariat exécutif national, pour ensuite se permettre de telles sorties médiatiques. Et qui parmi ces personnes qui tympanisent et indisposent les Sénégalais a osé se prononcer lors de notre dernière réunion après la formation du gouvernement ?"

 

« Celui qui ne veut pas être remplaçant n'a qu'à refuser d'être sélectionné » 

 

Se prononçant sur la formation du dernier gouvernement, Yakham Mbaye n'y est pas allé doucement : "C'est Macky Sall que les Sénégalais ont élu et lui ont donné les pleins pouvoirs pour composer l'équipe avec laquelle il va propulser le Sénégal vers l'émergence. Comme avec Aliou Cissé et l'équipe nationale de football, que ceux qui ne veulent pas être remplaçants, déclinent la proposition de sélection qui leur est faite. C'est Macky Sall le sélectionneur national, nous sommes tous des sélectionnés susceptibles d'être titulaire ou remplaçant au moment d'autres qui sont plus valeureux que nous n'ont même pas la chance d'être appelés."

 

« Je ne suis pas de la task force car je suis des forces spéciales »

 

Abordant la création de la "Task force républicaine" au sein de laquelle il ne figure pas, Yakham Mbaye a usé d'un langage militaire pour s'expliquer sur la question : "Je ne peux pas figurer dans cette équipe pour une raison simple. Le Président Macky Sall a une armée régulière de combattants qui défendent ses politiques, sa personne et son bilan. À côté, il a des forces spéciales. Je suis parmi celles-là comme Farba Ngom et Moustapha Cissé Lô. Nous relevons du Commandant suprême et ne sommes d'aucune organisation du parti et de la majorité. 

 

Ceci dit, je trouve que c'est une très bonne chose que de créer des espaces qui renforcent nos aptitudes à nous défendre. Ceux qui sont de cette task force, à l'image de Birame Faye, Thérèse Faye, des cadets et amis, sont de valeureux soldats. Mahmoud Saleh qui en est l'initiateur est un aîné, un conseiller et un ami. Il faut que cesse ces petitesses qui consistent à contester les initiatives pour défendre notre régime, parce que simplement on n'est pas des concepteurs."

 

« Les frustrés ont raison »

 

Enfin, se prononçant sur les mouvements d'humeur de jeunes de l'Apr manifestement très frustrés, Yakham Mbaye a dit comprendre leur posture. "Même si je ne suis d'accord avec leur manière de faire, il faut reconnaître qu'ils sont laissés en rade par nombre de responsables qui manquent terriblement de générosité et de solidarité. Le Président Macky Sall ne peut pas satisfaire tout le monde, mais il a mis assez de personnes à des niveaux de responsabilité qui doivent et peuvent aider nombre de jeunes du parti. 

 

Ces derniers se sont tellement donnés qu'ils peuvent avoir, aujourd'hui, des raisons de ressentir une frustration légitime. Des jeunes comme Thiaye Diaby, Ibrahima Pouye, Djily Seck, Fallou Dione, René Pierre Yéhoume, Moustapha Cissokho, Moustapha Diop, Oumar Nabien, Matar Guèye, Djiby Ndour, Mame Fall, El Hadji Momar Diagne, El Hadji Sarr, Nourou Niang, Youssoupha Niang, et j'en oublie des dizaines, qu'est-ce qu'ils n'ont pas donné pour l'Apr. 

 

Leurs doléances ne sont pas forcément d'ordre matériel ou financier, ils veulent ressentir avant tout de la considération, de l'égard. Mais, la plupart du temps, nombre de personnes qui se disent responsables dans notre parti, et doivent être les courroies de transmission entre les bases et le Président, exploitent les sentiments sains de ces jeunes, leur attachement viscéral à l'endroit du Président Macky Sall, à des fins politiciennes et personnelles."

Mercredi 9 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :