Reportage / Mission Supervision PASE-Senelec et la Banque mondiale : L’accès universel à l’électricité, une réalité dans le Sénégal des profondeurs


Après Sédhiou, Kolda, Vélingara et Tambacounda, la région de Kédougou a été la dernière étape de la mission de supervision de la banque mondiale pour constater l'état d'exécution des travaux du projet d'appui au secteur de l'électricité. Pour cette étape de la visite, la mission de supervision a constaté l’avancée des travaux de construction et de raccordement de la ligne électrique qui relie Salémata à Kédougou en passant par Bandafassi. Ces travaux réalisés auront un impact positif sur la vie quotidienne des populations qui n’ont pas caché leur satisfaction à l’endroit de la Senelec et de ses partenaires. Après Salémata et Kédougou, la mission de supervision s’est rendue aussi à Fongolimbi.
 
 
Chris Trimble : « C’est un bilan satisfaisant, un bilan très positif »
Après plus de trois tours d’horloge bravant montagne et forêts, dans ce relief très accidenté de Kédougou, la délégation de la Banque mondiale PASE-Senelec est enfin arrivée à Fongolimbi pour constater l’état d’avancement des travaux. Dans cette localité du pays qui était longtemps oubliée, la vie a repris son cours et de la plus belle des manières avec l’accès à l’électricité et à l’eau. 


Au -delà de la fourniture de l’électricité, le projet d’appui au secteur de l’électricité a aussi mis un accent particulier sur la préservation de l’environnement. Cela grâce à l’accord signé avec les services des eaux et forêts. Ce qui a permis de reboiser plusieurs hectares dans les différentes localités traversées par le projet. Au terme de cette visite les représentants des partenaires techniques et financiers, notamment le chef de la délégation Chris Trimble, s’est vivement félicité des importantes réalisations visitées par la mission de supervision.
 
« C’est un bilan satisfaisant, un bilan très positif. On a fait le tour de Ziguinchor jusqu’à Fongolimbi. On a fait le tour des villages Sédhiou, Marsassoum, Kolda, Médina Gounass, Salémata et Bandafassi et aujourd’hui nous sommes à Fongolimbi. Partout où on est passé c’est le même constat et les mêmes doutes. Il faut d’abord la densification du réseau et raccorder les autres clientèles pour atteindre la volonté du gouvernement sénégalais, l’accès universel à l’électricité. 


Le deuxième point important, c’est de faire l’interconnexion au centre des préoccupations pour non seulement assurer une énergie de qualité mais aussi réduire les coûts. Ce qui est excellent dans cette tournée, c’est qu’on a rencontré les différents bénéficiaires du programme. Partout les populations sont contentes d’avoir obtenu de l’électricité et les femmes sont devenues plus autonomes », s’est félicité Chris Trimble le représentant de la Banque mondiale qui conduisait la mission de supervision des travaux de la phase 2 du PASE dans le Sud-Est du pays du 21 au 25 février 2022.
 
Aboubakry Niang : « Le PASE est terminé mais d’autres sont en cours »
 Pour le coordinateur du PASE, Aboubakry Niang, cette mission a été une réussite car elle a permis de constater avec satisfaction l’état d’avancement des travaux de la phase 2 du PASE. À cet effet, le coordonnateur annonce d’autres projets qui vont reprendre pour un accès universel à l’électricité.  
« Ce programme est initié par l’État du Sénégal et financé par les bailleurs, notamment la Banque mondiale. C’est environ 150 milliards de financement dont 60% par la Banque mondiale. À travers ce projet l’État du Sénégal réaffirme son objectif d’assurer l’accès universel à l’électricité à l’horizon 2025. 
Les perspectives sont en cours. Il y a deux projets financés par la Banque mondiale qui sont déjà entrés en vigueur. Il s'agit du projet régional chapeauté par la Cedeao pour un financement d'environ 130 millions de dollars qui est déjà en cours en plus d’un autre projet d’accès financé aussi par la Banque mondiale d'environ 150 millions de dollars. Il y a une continuation de ce qui est entamé depuis 2012 », annonce Aboubakry Niang.   
Makhtar Ndiaye (secrétariat permanent à l’énergie) : « Nous sommes bien rassurés de ce que nous avons vu sur le terrain »
Abondant le même ordre d’idées que ses prédécesseurs, le représentant du ministre du pétrole à la mission de supervision de la Banque mondiale n’a pas caché son satisfecit par rapport à ce qu’il a constaté sur le terrain tendant à l’accès universel à l’électricité. 
« Cette tournée a été une occasion pour visiter les installations qui ont été réalisées et voir l’impact que cela a causé pour les populations. En ce qui nous concerne en tant que représentants de l’État, du ministère du pétrole, nous sommes bien rassurés de ce que nous avons vu sur le terrain. 
C’est le lieu de féliciter nos partenaires, notamment la Banque mondiale et féliciter aussi la Senelec pour la supervision depuis le début. C’est vrai que le projet est presque clôturé, mais il faut dire que la Banque mondiale va continuer à accompagner l’État du Sénégal pour le projet d’appui pour l’électrification du Sénégal. 
À travers ce projet, l’État du Sénégal cherche à atteindre l’accès universel à l’électricité à l’horizon 2025. Avec ce projet, pas moins de 17 mille localités seront électrifiées », a confié Makhtar Ndiaye. Tout pour dire que le projet d’appui au secteur de l’électricité est une réussite qui vient sortir plusieurs populations de l’obscurité pour des lendemains meilleurs où l’accès à l’énergie se démocratise… 
 
 
Vendredi 25 Février 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :