Réformes politiques, administration, bonne gouvernance, emplois : Ce qui est à retenir du 1er discours du président BDF


Le chef de l’Etat s’est adressé pour sa première à la tête de la nation sénégalaise. Bassirou Diomaye Diakhar Faye ne compte pas perdre de temps. Les sénégalais attendent des changements significatifs pour voir le bout du tunnel. Le Président Bassirou Diomaye Faye, son Premier ministre et l'équipe gouvernementale qui l'accompagne se penchent sur les urgences.

A l’occasion de ce 64e anniversaire de l’indépendance du Sénégal, le nouveau Président évoque la question de l’emploi des jeunes. « Chers jeunes je fais miens vos rêves, vos aspirations, et vos ambitions légitimes de réussir pour être utiles à vous-mêmes, à vos familles, vos communautés et votre pays. L’éducation, la formation aux métiers, l’emploi, l’entreprenariat des jeunes et des femmes restent des défis majeurs à relever. J’en ferai une priorité élevée des politiques publiques, en concertation avec le secteur privé » , assure-t-il. En effet, cette question de l’emploi, il faudra bien que le secteur privé s’y mette. D’ailleurs, il compte bien s’y appuyer pour venir à bout de cette problématique. « Il nous faut revisiter les mécanismes existants, les améliorer et les rationaliser afin qu’ils répondent mieux aux besoins d’emplois et autres activités génératrices de revenus pour les jeunes. Pour encourager la création d’emplois, je compte m’appuyer sur un secteur privé fort parce que soutenu par l’Etat. Sur la base de nos besoins prioritaires, nous travaillerons ensemble » indiquera-t-il en soulignant que le secteur privé international est même au centre de ses préoccupations. « Le secteur privé international aura son plein rôle à tenir. Les Sénégalais sont braves mais ils sont fatigués et attendent de nous des solutions contre la vie chère. La question du coût de la vie me préoccupe particulièrement et retient toute mon attention ».


En outre, la question de la gouvernance basée sur une communication claire et transparente est aussi évoquée par le président de la République Bassirou Diomaye Faye. « J’engagerai sans tarder une politique hardie de bonne gouvernance économique et financière par la lutte sans répit contre la corruption, la répression pénale de la fraude fiscale et des flux financiers illicites, la protection des lanceurs d’alertes, la lutte contre le détournement de deniers publics et le blanchiment d’argent, l’amnistie des prête-noms et leur intéressement sous condition d’auto dénonciation, la publication des rapports de l’IGE, de la Cour des comptes et de l’OFNAC » ! A ces initiatives énumérées par le Président Bassirou Diomaye Faye s’ajoute l’exploitation de nos ressources naturelles, qui retient particulièrement l’attention de son gouvernement. Ainsi, en plus de la mise en ligne déjà effective des contrats miniers, pétroliers et gaziers, sur le site de l’ITIE Sénégal, le Président compte procéder à la divulgation de la propriété effective des entreprises extractives, conformément à la Norme ITIE, à l’audit du secteur minier, gazier et pétrolier et à une protection plus soutenue du contenu local au bénéfice du secteur privé national. Dans le cadre de la coopération, le Président Diomaye Faye rappelle aux partenaires privés qu’ils sont les bienvenus au Sénégal. « Les droits de l’investisseur seront toujours protégés, de même que les intérêts de l’Etat et des populations. Aux pays amis et partenaires, je voudrais assurer que le Sénégal reste un pays ouvert et accueillant pour tous. Nous veillerons, sans cesse, à maintenir et raffermir les relations de bon voisinage et de solidarité agissante au sein de nos organisations communautaires, notamment la CEDEAO et l’UEMOA » ajoute le chef de l’Etat.

 
Sur les réformes politiques, le Président Bassirou Diomaye Faye entend convoquer de larges concertations avec la classe politique et la société civile pour réfléchir sur la réforme du système électorale notamment, le renforcement de ses moyens de fonctionnement et de ses prérogatives, la rationalisation du nombre de partis politiques, ainsi que leur financement et l’inscription sur le fichier électoral concomitamment à la délivrance de la pièce nationale. Les réformes dans l’administration ne sont pas occultées par le nouveau président de la République. «  L’Administration doit agir à tous les niveaux de façon plus accueillante et plus efficace pour les usagers du service public. Nous devons bannir de nos pratiques les procédures et formalités indues qui altèrent l’efficacité de l’Etat. Dans cet objectif, nous entendons investir massivement dans la digitalisation des services et des procédures administratives » promet le Président.
Mercredi 3 Avril 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :