Récurrentes manifestations à l’hôpital régional de Kolda : le directeur Djibril Yansané apporte des précisions…


Suite aux récurrentes manifestations des travailleurs de l’hôpital régional de Kolda, le directeur de l’établissement apporte des précisions de taille sur la situation. Ainsi, à la suite du énième sit-in des hommes en blouses blanches ce mardi 28 juin qui réclament de meilleures conditions de travail. Mais également, ces derniers exigent le départ du directeur qu’ils accusent de « gestion nébuleuse ». C’est fort de tous ces constats que Djibril Yansané, directeur de l’hôpital, s’est exprimé en balayant d’un revers de la main les accusations portées à son égard par les travailleurs dudit hôpital. 

Djibril Yansané s’explique en ces termes : « depuis quelques jours les agents de l’hôpital sont en mouvement d’humeur. Il faut dire que toutes les revendications tournent autour des retards de paiements d’arriéré d’indemnités que l’hôpital leur doit. Mais les travailleurs savent qu’il y a un déséquilibre sur le plan de la trésorerie car les objectifs des recettes ne sont pas atteints, sans compter les lourdes charges du personnel. » Donc, précise-t-il, « c’est tout à fait normal qu’il y ait un déséquilibre avec des arriérés de paiement des indemnités. Cependant, il faut préciser qu’il n’y a pas d’arriéré de paiement de salaires. Aujourd’hui, c’est ça le principal motif de grève des travailleurs de l’hôpital… » 

Le Docteur Djiba, président de l’intersyndicale de l’hôpital régional, soutient que le directeur n’est plus en mesure d’assurer la gestion de l’établissement. À ce titre, il estime que « nous voulons l’amélioration de la qualité du service au niveau de l’hôpital. Et cela fait trois ans que nous acceptons de reporter nos réclamations. Et d’ailleurs, c’est le deuxième procès-verbal de conciliation qui n’est pas respecté faisant entrevoir la négligence de l’administration vis-à-vis de nous. »

Dans la foulée, il précise : « nous maintenons le départ du directeur, car il ne travaille pas. Pour preuve, il y a des partenaires depuis plus de deux mois qui veulent aider l’hôpital, mais il les bloque sans raison. C’est pourquoi, nous continuerons à défendre nos intérêts et ceux de l’hôpital. Et dans ce combat l’administration territoriale et les autorités sanitaires sont informées de nos mouvements d’humeur. » 

Mardi 28 Juin 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :