Reçu en grande pompe par Mansour Faye à Saint-Louis… : Amadou Bâ rejette la « monnaie locale » et promet de revoir les accords de pêche


Dans la nuit du mercredi au jeudi, le candidat de la coalition Benno Bokk Yaakaar a été accueilli par les habitants de Ndar, dans la région de Saint-Louis. Malgré le froid ambiant, les partisans ont chaleureusement accueilli le candidat de BBY tard dans la nuit. Amadou Bâ a exprimé sa gratitude et sa reconnaissance envers le président Macky Sall, son épouse Marième Faye Sall et le maire Mansour Faye, tout en rassurant ses camarades de la majorité sur sa volonté ferme de préserver l'héritage du président Sall. 
 
 
Il faut dire que Mansour Faye, le maire de Saint-Louis, a déployé le tapis rouge pour Amadou Bâ, avec un long cortège de véhicules et de partisans qui ont sillonné la ville depuis Pikine jusqu'à la place Faidherbe. Lorsqu'il a pris la parole, le chef de la coalition BBY a déclaré avec enthousiasme que : « Ndar a un avenir radieux grâce à l'exploitation imminente du gaz. » Au cours de la présentation de son programme, l'ancien Premier ministre s'est attardé sur plusieurs points, tels que la modernisation de la pêche, le financement des femmes, la question de l'érosion côtière et les accords de pêche.
 
En ce qui concerne la question de la sortie du Sénégal de la zone CFA et la création d'une monnaie locale, Amadou Bâ a vertement critiqué une partie de l'opposition politique qui a récemment fait valoir ce discours. « À l'ère des grands ensembles, aucun État ne peut se construire seul. On ne joue pas avec la monnaie, car elle est déterminante pour le développement et participe surtout à la souveraineté d'un pays », a-t-il rappelé sur la place Faidherbe, tout en rassurant les pêcheurs en déclarant : « Nous devons mieux équiper nos pêcheurs et revoir les accords de pêche. »
 
Dans le même ordre d'idées, Amadou Bâ a annoncé la création d'une société d'assurance pour les pêcheurs, avec une contribution de l'État du Sénégal s'élevant à cinq milliards de francs CFA. D’après lui, une fois élu, « d'ici deux ans, plus aucun Sénégalais ne manquera d'eau ou d'électricité au Sénégal ! »
Jeudi 14 Mars 2024
Mouhamadou Moustapha GAYE



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :