Préparatifs Pâques à Kolda : Entre hausse et baisse de certaines alimentaires…


C’est une fête de Pâques pas comme les autres qui se prépare à Kolda puisqu’elle se situe en plein Ramadan. D’ailleurs, il faut rappeler que cette année musulmans et catholiques ont observé le carême et le ramadan presqu’en même temps. C’est ce qui fait que la fête de Pâques précède la Korité marquant la fin du Ramadan. Ainsi, à quelques heures de Pâques, nous avons fait le tour des marchés pour voir le prix des denrées.

 

Du reste, nous avons constaté une baisse sur certains  produits très prisés en cette période comme la pâte d’arachide, le pain de singe et le sucre pour la préparation du « ngalax ». À côté de ces produits, il y a aussi la viande de bœuf ou de porc, les poulets de chair,  entre autres qui ont connu une certaine  baisse. Cependant, le prix du riz a augmenté de façon vertigineuse selon sa qualité.

 

M. Bangoura est un grossiste et détaillant de pate d’arachide, de pain de singe, d’oignon et d’huile. En ce sens, il soutient « aujourd’hui, le seau de 20 kg de  pâte d’arachide est à 14.000 alors qu'il était entre 17 et 18.000 F il y a de cela 4 mois. Quant au pain de singe, le kg est à 800 f tandis qu'en période d'hivernage, il peut coûter jusqu'à 1200 F le kg. Actuellement, je ne pense pas que mes parents chrétiens aient des difficultés pour la préparation du « ngalax » pour ce vendredi saint car les prix ont diminué en ce moment. »

 

Alice K. est une fidèle chrétienne rencontrée au marché qui cherche les meilleures offres pour acheter. À ce titre, elle raconte : « nous constatons une baisse de l'oignon local avec un kg à 500 F, alors qu’il était de 700 f à son arrivée. Mais pour le moment le plus important est le fameux « ngalax » qui nous coûte cher, car il faut en faire beaucoup pour donner aux parents et amis. Nous en donnons aussi à nos frères musulmans, c’est pourquoi nous sommes obligés de casquer (rire)… »

 

Sur le marché, on a constaté que le riz ordinaire coûte 21.000 F alors que le parfumé est à 25.000 F le sac de 50 kg. Et le bidon de 20 litres d'huile est à 18.000 F mille f CFA, le bidon de 5 litres le prix varie selon la qualité entre 7.000 et 6.500 F CFA. C’est pourquoi, avance Alice, « nous avons besoin de la réduction drastique des prix de denrées de première nécessité car nos bourses ne supportent plus cette situation. Et à ce rythme on risque de délaisser certains produits. »

Vendredi 29 Mars 2024
Madou Diallo



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :