DAKARACTU.COM
Dakaractu - RUSSIE 2018

Dakaractu - RUSSIE 2018

Pourquoi Aliou Cissé doit quitter son poste (El Malick Kane )

Mercredi 18 Juillet 2018


L’heure du bilan est arrivée. Aujourd’hui, il est légitime et tout à fait normal que les sénégalais se posent des questions sur la nécessité ou non de continuer à faire confiance à Aliou Cissé,le sélectionneur de l’équipe nationale du Sénégal. 

Tout d’abord, il serait injuste et de mauvaise foi de ne pas reconnaitre son apport depuis qu’il est à la tête de l’équipe A. Parce que depuis qu’il est là, on n’a manqué  aucun rendez-vous sportif. Chapeau !

Mais quand on regarde de plus près, les performances de la sélection durant les moments clés, nos difficultés à passer un cap malgré les talents que nous avons, il faut se poser des questions. Du temps, Aliou Cissé en a eu, du soutien aussi. C’est facile de constater que depuis qu’il est devenu numéro 1, il a le soutien de la presse mais aussi celui de ses anciens coéquipiers à part quelques-uns. Au Sénégal, on n’a pas l’habitude des critiques, elles sont souvent vues comme une sorte de jalousie mais il faut méconnaitre le foot pour dire qu’Aliou Cissé est incontestable et qu’il est toujours l’homme de la situation. Non. Il a fait son temps, on doit passer à autre chose et c’est maintenant. Je m’explique.

Lors de la  dernière CAN 2017, aucun observateur ne voyait le Sénégal s’arrêter en quarts de finale contre le Cameroun, nous étions totalement favoris. Même le plan tactique du sélectionneur camerounais de l’époque l’avait prouvé, car il avait juste essayé de retarder la victoire des lions de la Teranga en jouant la défensive. Mais plus le match avançait, plus l’équipe camerounaise devenait confiante car le sélectionneur sénégalais n’avait aucune idée tactique pour déjouer le plan de jeu du Cameroun. Résultat : nous sommes éliminés à la surprise générale par une « modeste » équipe qui,grâce à cette performance gagne la confiance qu’elle recherchait pour lancer sa compétition

Ensuite, place aux qualifications du mondial qui vient de s’écouler. Selon les observateurs du ballon rond, le Sénégal avait l’occasion ou jamais de retrouver le plus grand rendez-vous sportif mondial au lendemain du tirage. Car le groupe dans lequel nous étions logés était favorable, disaient les médias locaux au lendemain du tirage. Mais, si la FIFA n’avait pas pris cette décision historique de rejouer le match contre l’Afrique du sud, Dieu seul sait si la bande à Sadio Manéserait en Russie. Sans ce match, sans cette décision, nous n’avions pas notre destin en main. On était proche de l’élimination.

Arrivé en Russie, le Sénégal fait une entame parfaite avec une belle victoire contre la Pologne. Le Sénégal devient même le sauveur, le héros de tout un continent. Durant ce match, le sélectionneur avait pris une décision marquante : le capitaine des lions Cheikhou Kouyaté est sur le banc, c’est très osé mais payant. Il prend une autre décision marquante sur ce match, d’isoler la star de l’équipe Sadio Mané pour mettre en priorité le collectif. Parfait aussi. Le lendemain, tout le Sénégal souligne le nombre de kilomètres parcouru par le pensionnaire de Liverpool et son esprit collectif sur ce match là. 

Mais qu’est- ce qu’on voit contre le Japon ? Aliou décide de changer, parce que l’enfant de Bambali n’avait pas brillé individuellement contre la Pologne, il change le schéma gagnant dans un match crucial juste pour mettre en lumière des individualités. Chapeau l’artiste parce qu’on fait un match nul alors que tout le monde voyait la victoire. C’était un manque de concentration ? Ou c’est dû à l’euphorie ? je pense que le sélectionneur est là pour gérer tout cela.

Autre fait marquant, au-delà de ses faiblesses tactiques, sa gestion du groupeDiao Baldé ce talent reconnu, ce garçon pas forcément facile à gérer est écarté depuis ce fameux épisode qu’on connait tous. Le sélectionneur est-il rancunier ? Peut-être. Moi je pense qu’un sélectionneur doit être un psychologue, un grand frère, un père pour ses joueurs. Il doit toujours protéger ses joueurs quand une partie de la presse ou de l’opinion essaie de créer l’ingérence. Mais  lui, il a voulu être  un gendarme en écartant le joueur de l’As Monaco(Diafra Sakho aussi non ? il a pourtant marqué le but décisif de la qualification) pour ensuite le réintégrer le jour où c’était une question de VIE OU DE MORT. Pour sauver sa peau ? Oui je pense. Cette titularisation était un cadeau empoisonné pour Keita BaldéDe même, la relégation de CheikhouKouyaté sur le banc. Où avez-vous vu un sélectionneur écarter son capitaine le jour même de la compétition ? N’est-ce pas déstabilisant ?

SVP imaginez juste Deschamps écarter Hugo Lloris son capitaine lors du premier match pourtant ce dernier n’était pas rassurant avant le début de la compétition. Ça serait atroce pour le groupe parce que c’est un leader du vestiaire.

Enfin trouvez normal le fait que Kara Mbodj ne joue aucune minute durant ces trois matchs ? Il était blessé ? Il n’était pas prêt physiquement ? Pourquoi l’amener alors et écarter Papis Djilobodji qui avait retrouvé la forme en Ligue 1 ? Ou c’est parce que la charnière Kouyaté-Sané était rassurante ? On a encaissé minimum un but par match pourtant.

Cher Augustin Senghor, chers membres de la Fédération Sénégalaise de Football, parce que nous sommes fatigués d’être déçus au dernier moment, parce qu’il y a des sélectionneurs qui pourront mieux faire, parce que Aliou Cisséa assez prouvé ses limites, changez nous de sélectionneur c’est lui le point faible de l’équipe. On ne peut pas continuer avec un apprenant, on mérite mieux et nous pouvons mieux faire avec tous ces talents individuels que nous avons.

EL MALICK Kane



Dakaractu

Dakaractu - RUSSIE 2018




SUR FACEBOOK

LES DERNIÈRES NEWS DAKARACTU

SUR TWITTER

Dakaractu S.A.R.L

Ouest Foire Dakar ( Sénégal ) BP : 30018

Serigne Diagne : Directeur de Publication

REDACTION : dakaractu@gmail.com
COMMERCIAL: pub.dakaractu@gmail.com

Tél : (+221) 33 865 24 71 / 77 683 85 85

   
Copyright@2018 Dakaractu