Pour récupérer ses 10 millions soutirés par des faussaires : un commerçant confectionne de faux billets de banque pour se venger.

Fallou Sylla un commerçant âgé de 38 ans et Alassane Ba, marchand ambulant, risquent 10 ans de prison ferme pour tentative de falsification de signe monétaire et détention sans autorisation de produit de falsification. Les deux mis en cause ont été attraits, ce mercredi 07 décembre 2022, à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar.


Le 12 décembre dernier, la partie civile, Ndiack Fall, a saisi les éléments de la section de recherche pour les informer qu'un de ses amis lui aurait proposé de le mettre en contact avec une personne qui détenait par-devers elle deux milliards de billets noirs et qu'il aurait besoin de 5 millions en vrais billets. Convaincu, que ces derniers sont des escrocs, il a fixé un rendez-vous avec les faussaires chez lui à Bène Tally pour les piéger. Par la suite, il s'est mis d'accord avec les éléments de la brigade de Recherches pour leur interpellation. Arrêté et placé sous mandat de dépôt depuis le 05 décembre, ils ont été jugés ce mercredi devant le Tribunal des flagrants délits de Dakar.

 

 

Devant le prétoire, le prévenu Fallou Sylla a eu le courage de reconnaître les faits qui lui sont reprochés contrairement à son co-accusé Alassane Ba. Lors des débats d'audience Fallou Sylla a fait savoir qu'en 2019, il a été victime d'une escroquerie en Gambie perpétrée par un individu qui prétendait détenir  des objets destinés à la fabrication de signes  monétaires. "Ces derniers m'avaient soutiré un montant de 6 millions de francs Cfa. Après avoir subi ce coup dur, j'ai fait des recherches pour connaître exactement les produits utilisés par les malfrats. Après avoir acquis les connaissances par le biais d'un Gambien, j'avais décidé de me venger en utilisant les mêmes ruses que mes détracteurs avaient utilisées pour prendre, mon argent", narre-t-il.

 

Poursuivant son argumentaire, il avoue que c'est ainsi qu'il a contacté le nommé Alassane  Ba pour qu'il me cherche un client. "Ayant trouvé un client dénommé Ndiack Fall, ce dernier m'avait invité chez lui pour faire  une démonstration. Une fois effectué, il m'a donné rendez-vous pour me remettre l'argent que je lui avais demandé. À la date convenue, ce dernier nous avait tendu une piège d'où mon arrestation", dit-il.

 

A son tour, son co-prévenu Alassane Ba soutient qu'au courant du mois de novembre, une de mes connaissance m'avait mis en rapport avec Fallou Sylla pour qu'on travail ensemble. "Ce dernier m'avait  fait savoir qu'il détenait par-devers lui, la somme de 2 milliards 500 de billets noirs. Mais il avait besoin de 5,1 millions en vrais billets pour laver les billets noirs. Par la suite, il m'a demandé de lui trouver un client. C'est ainsi que je l'ai mis en contact avec le nommé Ndiack Fall. Je croyais qu'il fabriquait de vrais billets, c'est pourquoi j'ai accepté de travailler avec lui", se défend-il.

 

Lors de son réquisitoire, le représentant du ministère public a estimé que la matérialité des faits ne souffre d’aucune contestation.  "Alasane Ba essaie de brouiller sa responsabilité devant le Tribunal. Le sieur lui avait promis de partager le butin à part égale. Les faits sont extrêmement graves, car cela peut avoir des incidences économiques énormes", a révélé le parquetier. 

Suffisant pour lui de demander 10 ans de réclusion criminelle contre les mis en cause.

 

La défense a plaidé une application bienveillante de la loi pénale. Le jugement sera rendu le 14 décembre prochain. 

Jeudi 8 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :