Pédophilie à Dakar Sacré-Cœur : le procès renvoyé au 5 juillet prochain


L'affaire du scandale sexuel sur les jeunes joueurs de Dakar Sacré-Cœur est loin de connaître son épilogue. En effet, l'affaire a été appelée ce mardi 31 mai à la chambre criminelle de Dakar, mais elle a connu une autre tournure parce que l'école s'est constituée partie civile pour défendre ses propres intérêts autres que ceux des parties civiles à savoir les enfants. 

Par la suite, ils ont pris le même avocat pour défendre les victimes. Ainsi, Me Ciré Cledor Ly avocat de la défense nous a confié que l'école a été appelée en cause en tant que civilement responsable de leur client qui était en service parce qu'il était service et dans le service à l'occasion des faits. "Et là, l'avocat défend des intérêts conflictuels. Nous en avons fait un incident contentieux. La chambre criminelle avait l'obligation de régler ce problème avant de pouvoir régler ce débat.

 

 

 

Lorsqu'ils ont réglé ce problème, ils ont su que nous avions raison en droit pur et en procédure. Ils ont demandé à l'avocat de choisir entre les deux intérêts qui vont se trouver en conflit et il a choisi de défendre les élèves et a demandé à l'école de chercher un autre avocat", renseigne-t-il.

 

L'affaire a été renvoyée jusqu'au 5 juillet à la demande de l'école pour constituer un nouvel avocat.

 

 

 

Pour rappel, un membre de l'encadrement du club professionnel de l'AS Dakar Sacré-Coeur, Olivier Sylvain ressortissant français, a été relevé de ses fonctions et interpellé par la police sénégalaise après la dénonciation d'abus sexuels présumés sur des mineurs du centre de formation. Le coach aurait abusé de 7 jeunes du centre de formation, venus pour réaliser leur rêve de devenir footballeur. 

Mercredi 1 Juin 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :