Ouverture des classes / Problématique des valeurs en milieu scolaire, Covid-19, revendications syndicales : Quelles pistes de solutions pour une année scolaire réussie ?


Ouverture des classes /  Problématique des valeurs en milieu scolaire, Covid-19, revendications syndicales : Quelles pistes de solutions pour une année scolaire réussie ?
Cette année, l’école sénégalaise va s’acheminer vers une troisième année successive marquée par la pandémie de Covid-19. Mais également, une année où plusieurs activités notamment politiques avec les élections locales, va être vécue par les élèves et le corp enseignant. Ce lundi, ces enseignants vont reprendre les cours avant les apprenants. 

La coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique, jouant son rôle d’acteur de la société civile, a tenu à rappeler aux acteurs, l’urgence face aux menaces qui ne cessent de guetter le système éducatif. 

Son directeur exécutif, Cheikh Mbow, joint par Dakaractu, considère que cette reprise des cours doit se faire, compte tenu des différentes expériences vécues notamment avec la pandémie, de manière réfléchie. « La persistance de la Covid-19, le cycle d’élections qui se profile, les menaces des syndicats d’enseignants qui, après deux années d’accalmie, estiment qu’il faut prendre en compte une bonne fois leurs préoccupations, sont autant de points qui vont marquer cette année scolaire. » À cela s’ajoutent également les inquiétudes liées surtout aux finalités du système avec les violences en milieu scolaire etc...

Cependant, Cheikh Mbow rappelle qu’il y a des attentes du corps enseignant par rapport à toutes ces questions soulevées. « Il faut agir sur les différents environnements. D’abord l’environnement humain. C’est à dire repenser le système de recrutement en faisant focus sur le recrutement de la qualité, éviter les recrutements exceptionnels qui peuvent favoriser la baisse de la qualité des enseignements. ».

Aussi, le directeur exécutif de la Cosydep considère que l’environnement physique est aussi important car devant faire penser à une bonne gestion des établissements scolaires. À ce titre, il interpelle l’État encore, pour résoudre les questions de salubrité et d’eau dans les écoles. La sécurité, doit demeurer une préoccupation aussi bien pour les acteurs de l’éducation que de l’État. « Il faut que l’environnement soit approprié à l’apprentissage. Sinon les résultats vont peiner à suivre », rappelle l’acteur de la société civile. 

Les enseignants qui vont effectuer leur rentrée demain, selon Cheikh Mbow, doivent trouver un dispositif rassurant et qu’ils sachent qu’il y aura un retour à l’orthodoxie et un dialogue sincère, franc. « Il faut qu’on apprenne à dialoguer en permanence en étant plus ingénieux, plus créatif. Le dialogue ne doit pas seulement se faire qu’en période de crise. Il doit être inscrit sur l’environnement social de manière pérenne »,  a encore servi le directeur exécutif de la Cosydep qui considère dans la foulée, que la stabilité doit être le maître mot pour mieux engager les difficultés. 

Cheikh Mbow de rappeler enfin, l’importance des "Non Vacances pour l’École" qui est une initiative de la Cosydep qui est un cadre d’échanges pendant les vacances entre les leaders syndicaux, gouvernementaux et de la société civile pour anticiper sur de potentielles crises pour pouvoir décliner les solutions idoines. 

Une 4ème édition qui a permis notamment de se pencher sur les questions notamment liées aux valeurs et d’autres questions d’urgence et d’établir après un document dans lequel les différents points seront relatés. Il sera remis au ministre de l’éducation pour appréciation et résolution...
Lundi 11 Octobre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :