Ousmane Sonko et la vérité, c’est positif et négatif en électricité.


Difficile de savoir par où commencer tellement que les contrevérités, maniements et altérations des faits sont légion dans la déclaration de Sonko lors du point de presse de Yewwi Askan Wi de ce lundi. Du vote du Président de l’Assemblée nationale au supposé parti pris de la presse en passant par les anticorps prêtés aux insulteurs pastéfiens, tout est procédé acrobatique, destiné à nous tromper. Il y a en Ousmane Sonko une propension, voire un trait de caractère, qui le prive d’un précieux moyen d’élévation à la hauteur de la sincérité de ceux qui, malgré tout, croient encore en lui : la décence.

La méthode immorale du patron de Pastef consiste, a priori, à présenter les faits avec l’apparence d’une évidence de sorte qu’ils apparaissent conformes à la réalité. Cependant, c’est dans le traitement et la déduction biaisée que la manipulation intervienne aux fins de persuasion de l’opinion. Dans le cas de la presse, il a pris un exemple particulier relatif à une information que l’Obs a donnée sur lui, qui peut s’avérer fausse, pour en tirer une généralité. Et pourtant, bien nombreux sont des partisans du régimes actuels qui sont victimes, de la même manière, d’allégations médiatiques. D’ailleurs, cela provient, non pas seulement de l’Obs, mais de tous les quotidiens du pays, souvent victimes eux-mêmes de sources malveillantes.
 
Ousmane Sonko sait bien ce qu’il fait. Il déroule un plan qui vise à « complexer » les potentiels remparts contre toute forme d’abus de confiance vis-à-vis des masses. C’est ainsi qu’il discrédite sans cesse les médias et les esprits libres à même de déceler les insuffisances et les incohérences dans son discours et son projet. Les conditions sociales favorables à sa popularité et à son ascension seront réunies que lorsque personne ou peu de personnes osera le défier de peur d’être stigmatisé, souillé ou agressé. Il cherche également à mettre en mal les professionnels de la presse et les patrons de presse, infantilisant ainsi les journalistes.
 
De la même manière, quand il s’en prend aux chefs de la Police et de la Gendarmerie, l’objectif n’est pas de dénoncer ces derniers d’une quelconque forfaiture. Il sait très bien qu’ils sont en service commandé et doivent déférer aux ordres de maintien de la paix. Autrement, ils auraient laissé faire les brigands qui attaquaient et dépouillaient des commerces, en mars 2021. L’objectif, tout aussi abject qu’irresponsable, vise à saper le moral des troupes afin d’ouvrir l’accès à la chienlit.

Quid de la Justice ? Une partie de celle-ci est à la solde du pouvoir, dit Sonko qui, du reste, est encore poursuivi pour viol. En faisant sciemment l’impasse sur les liens de subordination entre le parquet et l’exécutif, il entretient à dessein un flou aux yeux des non-initiés. Oui, notre Justice connait bel et bien un problème d’indépendance. Pour autant, la décence républicaine commande, notamment aux aspirants à la magistrature suprême, de la retenue et de la raison gardée.
 
Lui, Ousmane Sonko, s’en fout éperdument tant que les moyens qu’il déploie lui permettent d’arriver à ses fins. D’ailleurs, en prétendant que Macky Sall n’a pas respecté le principe de la séparation des pouvoirs en intervenant dans le choix du Président de l’Assemblée nationale, il savait très bien que ce dernier l’a fait en sa qualité de chef de la coalition Benno Bok Yakaar.

Le bonhomme ne s’arrêtera pas en si bon chemin. Désormais, Il veut ragaillardir ses partisans et sympathisants, tout en se dédouanant de toute responsabilité morale. En effet, les insultes, invectives et menaces qu’ils profèrent répétitivement sur tout citoyen dont les propos relativisent les dogmes sur « Ousmane Sonko mou selmi » le bunkerisent davantage, n’en déplaise aux démocrates. L’illusion d’un perfectionnement socioéconomique imminent nous rattrapera tôt ou tard. Elle est faite d’assemblage de chimères et de truquages, schéma de pensée trompeur et faussement logique.
 
Alinard NDIAYE
Acteur Politique
 
 
Mardi 27 Septembre 2022



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :