Ousmane Iyane Thiam : « L'Ongam propose aux ASC une offre plus attractive que celle de l'Oncav... Amadou Kane sait qu'il n'y aura pas de Navétanes, mais il veut... »


Depuis trois ans, suite sa sortie de l'Oncav, il essaie d'impulser une nouvelle dynamique dans la gestion et l'organisation des activités de vacances et ou de masse. Ousmane Iyane Thiam puisque c'est de lui qu'il s'agit, entend faire de l'Organisation Nationale de Gestion Des Activités de Masse (Ongam), qu'il dirige, la référence en la matière. Dans un contexte où la polémique sur l'organisation ou le report des Navétanes fait rage, l'Ongam se positionne plus que jamais comme le plan B pour la relance des activités de vacances et ou de masse. 

C'est du moins la proposition faite par la nouvelle structure qui, selon les propos de son dirigeant, compte rompre avec les pratiques en vigueur chez la partie adverse. À en croire Mr Thiam, l'obtention de leur récépissé ne fut pas de tout repos entre les tentatives de sabotage et les coups fourrés venant de la partie adverse. Ce qui n'enlève en rien leur ferme volonté à vendre leur projet pour un renouveau des Navétanes : Les frais de réaffiliation seront gratuits pour les associations culturelles et sportives, le sponsoring accessible aux ASC qui peuvent faire leur propre démarche au niveau de la base et ainsi acquérir une autonomie financière, une quote-part plus favorable sur les recettes de la billetterie et une gestion transparente au sommet. Car, rajoute Ousmane Iyane Thiam, à l'Ongam les mandats sont limités à 3 ans renouvelable une fois. 

Une offre alléchante qui a déjà séduit pas moins de 2000 ASC éparpillés sur au moins 13 régions. Interpellé sur la posture du président de l'Oncav qui souffle le chaud et le froid quant à l'organisation ou pas des navétanes, Iyane Thiam de répondre ironiquement que " Amadou Kane sait qu'il n'y aura pas de Navétanes, mais il veut coûte que coûte avoir une réaffiliation en masse des ASC, car il y a des enjeux stratégiques et économiques en jeu.." Autrement dit, tout ceci ne serait qu'une mascarade orchestrée pour satisfaire des intérêts qui ne profitent pas au mouvement Navétanes. 

Dans cet entretien, il dénoncera de vive voix les manquements et autres dérives notés depuis des années dans la gestion de l'Oncav version Amadou Kane. Entres les centaines de millions de subventions qui selon lui n'arrivent jamais ou rarement à leurs destinataires, les mandats "illimités", le népotisme et le mode de fonctionnement obsolète, c'est au micro de Dakaractu qu'il a livré sa version et décliné ses ambitions. 
Jeudi 27 Août 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :