Orientation économique face aux nouvelles mesures d'adaptation : "Le président a joué sur un bon équilibre pour éviter une économie post-Covid-19 faible..." (Mahammed B. Abdallah Dionne, SGPR)


Orientation économique face aux nouvelles mesures d'adaptation : "Le président a joué sur un bon équilibre pour éviter une économie post-Covid-19 faible..." (Mahammed B. Abdallah Dionne, SGPR)
Face à ces mesures nouvelles incitant à s’adapter au covid-19, le président de la République a procédé à un réajustement des horaires de travail qui, selon l’actuel secrétaire général de la présidence de la République, Mahammed Boun Abdallah Dionne, sont appréciables à tous points de vue.
Dans un entretien avec nos confrères du journal "Le Soleil",  il salue déjà "l’allongement de la durée du temps de travail. Une heure de production par jour, pour tous, à l’échelle d’un pays, c’est énorme", applaudira t-il. Dans cette perspective, l'homme politique se réjouira de la  portée economique que cette heure de temps prolongée sur la fourchette des heures de travail pourrait approrter à l'économie. 

"Le Président de la République vient de prolonger d’une heure, ce temps de travail quotidien pour le fixer désormais de 9h à 16h. Travailler plus, pour produire plus, c’est la direction que nous indique le Chef de l’Etat afin que le post-COVID ne soit pas l’ère des faillites à grande échelle" analyse t-il dans un contexte d'état d'urgence où les gens se posent souvent   des questions quant au temps suffisant qu'ils pourront trouver pour avoir de quoi donner à leur famille. D'après l'ancien Premier ministre, " c’est cet allongement d’une heure de la durée du temps de travail qui justifie le recul d’une heure du début du couvre-feu qui débute désormais à 21h et non à 20h".

Ces mesures d'assouplissement concernent aussi le secteur du transport public interurbain  afin de permettre aux travailleurs agricoles de rejoindre leurs localités, car l’hivernage approche à grands pas. 

Le Président de la République a par ailleurs mis en place, dans la perspective de la campagne agricole à venir, une ligne de subventions de 60 milliards FCFA destinée à l’achat des intrants agricoles", souligne M. Dionne qui reconnait par ailleurs que, dans une perspective de projection économique, "ces décisions concourent à produire plus". C’est dans cette logique qu’il place aussi le réaménagement des jours d’ouverture des marchés 6 jours sur 7, alors qu’ils étaient encore astreints à des jours et horaires particuliers d’ouverture.
Jeudi 14 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :