Omicron : le variant pourrait provenir d’une incubation prolongée dans le corps d’un patient immunodéprimé en raison d’une infection au VIH


Selon le bioinformaticien Tulio de Oliveira, directeur du réseau de laboratoires sud-africains qui a identifié en premier l’Omicron, ce variant pourrait provenir d’une incubation prolongée dans le corps d’un patient immunodéprimé en raison d’une infection au VIH.

Une équipe de scientifiques a commencé à suivre en juin dernier une patiente séropositive atteinte du Covid, dont les tests sont restés positifs durant 216 jours. Durant cette période, lit-on dans « Spoutnik », les chercheurs ont détecté 32 mutations du coronavirus dans son corps, a indiqué l’un des membres de l’équipe au New York Times.

Bien qu'une personne séropositive n'ait pas de risque accru de développer une forme de Covid plus grave que les autres personnes immunodéprimées, elle peut devenir l'hôte de mutations et de variants du virus parce que ce dernier parvient à survivre plus longtemps dans son corps en raison d’un système immunitaire affaibli. Depuis le début de la pandémie, les scientifiques s’inquiètent de l’évolution de la situation en Afrique du Sud où le coronavirus circule beaucoup, où la vaccination n’est pas massive et où un grand pourcentage de la population est porteuse du VIH. Une combinaison de facteurs qui explique que nombre d’habitants ont un système immunitaire affaibli.

Lorsque les personnes vivant avec le VIH se voient prescrire un médicament antirétroviral efficace et le prennent régulièrement, leur corps supprime presque complètement le virus. Mais si les personnes séropositives ne sont pas diagnostiquées et ne reçoivent pas de traitement, le VIH affaiblit leur système immunitaire. Si elles attrapent le coronavirus, celui-ci peut survivre des semaines, voire des mois dans leur corps. Et lorsque le virus dispose de tant de temps, il peut muter plusieurs fois. Si ces personnes transmettent le virus muté, un nouveau variant est en circulation.

« Nous avons des raisons de croire que certains des variants qui émergent en Afrique du Sud pourraient potentiellement être associés directement au VIH », a indiqué Tulio de Oliveira.
Dimanche 5 Décembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :