Nomination de Ousmane Sonko, premier gouvernement de Diomaye : les sénégalais se prononcent!


Le leader de Pastef Ousmane Sonko est nommé Premier ministre du premier gouvernement du président Bassirou Diomaye Faye. Une nomination qui semble bien accueillie par la population. 
Ainsi, nous sommes allés à la Médina, près de la Zawiya Serigne Babacar Sy, où un groupe de vieux retraités profitant d’un bain de soleil sous l’arbre à palabre, discutent de tout et "tuent" le temps en période de Ramadan.

Tapha Diallo, retraité, se réjouit de la nomination de Ousmane Sonko. Il estime que c’est une bonne décision. «Tout le monde attendait cette nomination. Il Le président Bassirou Diomaye Faye ne peut pas aller sans Ousmane Sonko », explique-t-il.

Poursuivant, il interpelle le nouveau président sur les nominations.
« Ce n’est pas parce que qu’on est allié, qu'on doit se servir. Ce n’est pas un partage de gâteau comme avec l’ancien système », avertit-il. « Les défis sont énormes et une année ou même deux ans ne suffiront pas pour satisfaire les attentes », conclut -il.


Son ami Pape Mar Wade, abonde dans le même sens. Rendant grâce à Dieu de la nomination de Ousmane Sonko, Monsieur Wade invite le nouveau premier ministre à œuvrer pour soulager la population.
« Le coût de la vie est très cher, c’est très dur. Il faut qu’il diminue le train de la vie. Nous les retraités, nous souffrons », « Les nouveaux ministres doivent être choisis par mérite et compétence et non par clientélisme politique », confie-t-il.

Titulaire d’un master et livreur à ses heures perdues, Alé Thiam est très content de la nomination de Ousmane Sonko. « C’est un grand pas pour le président Bassirou Diomaye Faye. Il est devenu président grâce à Ousmane Sonko », avance t-il. « Nous sommes confrontés à des difficultés. Je suis titulaire d’un master et à cause du chômage je suis devenu livreur Tiak Tiak. Cependant nous portons beaucoup d’espoir sur Ousmane Sonko et le président Bassirou Diomaye Faye », fait-il savoir. 

Marchand ambulant de profession, Médoune Fall trouve normal la nomination de Sonko comme premier ministre.« On rend grâce à Dieu, le chemin a été long et très difficile », explique t-il.
Cependant, il invite le prochain gouvernement à se pencher sur les souffrances du peuple. « Ils ont été élus pour travailler pour le peuple et non pour rester dans les bureaux et se partager le pouvoir », a-t-il averti...
 
 
 
Mercredi 3 Avril 2024
Falil Gadio (Stagiaire)



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :