NDIAGANIAO : " La lutte continue ", selon les principaux syndicats d'enseignants



C'est le département de Mbour, précisément Ndiaganiao, que des milliers d'enseignants ont rallié venant de tous les horizons pour discuter de la crise scolaire. Tour à tour, les syndicalistes ont pris la parole pour parler aux enseignants.

Selon le SG de l'Uden, Abdourahmane Guèye, le contexte est pollué par une confusion semée par le ministre de l'éducation nationale, mais aussi entretenue par certains. Ce denier pense que même si la question sur les indemnités de logement reste un point nodal, il n'en demeure pas moins que la gestion des carrières est aussi une question sérieuse. " Pour la question des 25.000 F, l'État peut et doit mieux faire, car l'enseignant mérite plus. Nous travaillons dans des salles de classes pléthoriques sans matériel comme une armée, donc la situation est telle qu'il ne faut pas reculer. "

Cependant pour le SG du SAEMS, l'État du Sénégal fait dans l'irresponsabilité.  " Nous ne largueront jamais avant que les ponctions  ne soient ristournées. " Par ailleurs, le SG du SAEMS parle de ponctions sauvages.  Sowrou Sène d'attirer l'attention de ses camarades sur les invitations de Serigne Mbaye Thiam, ce qu'il appelle "la jurisprudence Mbaye Thiam."

Pour Abdou Faty du Sels authentique, il est important de faire l'unité sur les questions transversales. S'adressant à l'État, Faty trouve que le gouvernement doit cesser le dilatoire.

Les enseignants qui ont pris la parole tour à tour ont demandé la continuité de la lutte et de faire fi des menaces et ponctions de l'État. À signaler que les partisans de Souleymane Diallo du Sels étaient aussi de la partie....
Mardi 24 Avril 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :