Mise au point de l'OFNAC sur la police d'assurance de son personnel


Mise au point de l'OFNAC sur la police d'assurance de son personnel
Dans sa publication du mardi 7 août 2018, dakaractu a titré : Insolite : l’OFNAC «  assure » son personnel et les membres de leurs familles a 71 millions de nos francs.
 « L'Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) peut-il « assurer » les familles de son personnel ? » Cette interrogation s’est transformée en affirmation, voire en une accusation lorsque votre site indique que l’OFNAC a contracté avec AMSA un contrat de 71, 469 millions pour « assurer » le personnel et… des membres de leurs familles, « ces derniers n'ayant aucune relation contractuelle avec l'OFNAC ». La conclusion que votre site en tire relève d'une méconnaissance totale des principes qui gouvernent la gestion des contrats d'assurance – maladie ainsi que des pratiques en vigueur au sein de l’Administration et des structures parapubliques.Il est de notoriété publique que les fonctionnaires et agents non-fonctionnaires de l’Etat bénéficient d’une prise en charge au 4/5 sous la forme d’une imputation budgétaire qui couvre aussi bien les agents eux-mêmes que leurs descendants et conjoint(s). Il en est également ainsi des agences d’exécution et structures assimilées qui souscrivent une police d’assurance maladie pour leur personnel et leur famille ; ce qui est le cas pour l’OFNAC.Votre article poursuit en précisant que le contrat d'assurance a été établi suite à « un appel restreint » mais s’abstient de préciser que cette procédure s’est déroulée dans la plus grande transparence. Elle fait suite à un premier appel d’offres ouvert (publié au Journal L’Observateur du 30 janvier 2018) à la suite duquel une seule compagnie d’assurance a déposé une offre, jugée par la suite non – conforme.Il s’en est suivi l’établissement d’un procès-verbal de carence ayant reçu l’avis de non-objection de la Direction centrale des marchés publics (DCMP) qui a autorisé l’OFNAC à lancer une nouvelle procédure d’appel d’offres restreint en procédure d’urgence (lettre n° 001733/MEFP/DCMP/56 du 10 avril 2018). Au terme de ladite procédure, l’offre de la compagnie AMSA Assurances a été retenue pour un montant de 71.469.969 FCFA. Cette dernière procédure a reçu l’avis de non-objection de la DCMP, suivant lettre n° 002283/MEFP/DCMP/56 du 14 mai 2018. Par conséquent, l'OFNAC se trouve en devoir de vous soumettre cette mise au point pour rectifier les inexactitudes relevées dans cet article.
Nous espérons, au nom du droit de réponse que nous confère le Code de la presse, que cette mise au point sera publiée in-extenso dans votre prochain numéro.
 
 
Fait à Dakar, le 07 août 2018
                                                                                                                  Le chargé de communication
Mercredi 8 Août 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :