Mise à jour du cadre juridique du sport : le vice-président du CNOSS salue l'initiative du ministère des Sports


Ce jeudi 20 juin 2024, la ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, Khady Diène Gaye, a présidé l'atelier de partage de l'avant-projet de loi relatif aux activités physiques et sportives. Cet événement a pour objectif principal de contribuer à l'actualisation du cadre juridique de ce secteur. 
 
Une importante révision juridique du domaine sportif du Sénégal s'est faite ce jeudi 20 juin 2024, lors de l'atelier de partage de l'avant-projet de loi relatif aux activités physiques et sportives. Présidée par la ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, Khady Diène Gaye, un projet d'État en partenariat avec le mouvement sportif, qui remonte à l'année 2013, a été ramené sur la table. 
 
Il se compte en effet une douzaine d'années depuis que l’État a lancé le processus de réforme du cadre législatif et réglementaire à travers la création de la commission nationale chargée d'actualiser et d'élaborer les textes du sport au Sénégal. Or, des pertinentes conclusions issues des travaux de cette organisation n'ont nullement été concrétisées par l'adoption d'un nouveau texte législatif. Car bien sûr, au regard des profondes mutations du secteur sportif liées aux enjeux politiques, économiques et sociaux des temps modernes, l'élaboration d'un cadre juridique adapté devient une exigence. Une marche arrière, pour mieux sauter. 
 
Souhaitant ainsi remédier promptement à cet abandon inexpliqué, madame Gaye investit sur la mise en place d'un comité ad-hoc composé de cadres du département, de responsables du Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS), des fédérations et groupement sportifs, ainsi que des personnes ressources issues de divers horizons. Pour le vice-président du CNOSS, monsieur Ibrahima Wade, "l'on ne peut que se réjouir de cette initiative."
"Quand on ajoute à cela le cadre qui régit le sport sénégalais actuellement qui date de 1984, près de quarante ans, ça montre qu'il y a vraiment urgence ", explique-t-il. 
 
Et donc, de manière plus spécifique, l'atelier vise à  recueillir des recommandations sur la mise en œuvre et le suivi de la réforme, d'obtenir des observations et des avis de participants et de partager des propositions du comité préparatoire relatives aux principes, innovations et dispositions pertinentes de l'avant-projet de loi.
 
 
Jeudi 20 Juin 2024
Chancelle



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :