Meurtre de Mbaye Wade en Belgique : quatre heures pour reconstituer les faits !


Cinq mois après le drame, les faits ont été reconstitués au quartier Laveu à Liège. Dans la nuit du 17 au 18 septembre, un huissier sénégalais travaillant au service du protocole de la province de Liège, recevait le nommé Jérémy Davin dans l’appartement qu’il partageait avec son mari. La rencontre se terminera par le meurtre de Mbaye Wade. 

Lors de la reconstitution des faits qui a eu lieu ce mercredi 13 janvier, le bourreau de l’huissier a répété les quinze coups de couteau assénés à la victime. Cependant, il n’a pas avoué le crime, Jérémy Davin soutenant avoir voulu humilier Mbaye Wade, mais pas le tuer.

Quelques jours après son arrestation, il  révèlera avoir été abusé par le sénégalais. Un « viol » qu’il n’a pas bien vécu, raison pour laquelle il voulait se venger. Seulement, le lendemain de leur rencontre, le corps sans vie de Mbaye Wade est découvert par son mari, l’avocat liégeois Pascal Rodeyns. Jérémy Davin devra donc répondre du chef d’accusation d’assassinat,  tandis que son complice présumé, Louis Bouton, est poursuivi pour meurtre, renseigne la presse belge lue à Dakaractu.

Rappelons que le sénégalais a été enterré en Belgique, même si sa volonté était de reposer à Touba. Les gestionnaires des cimetières de la cité religieuse s’y étant catégoriquement opposés en raison de son orientation sexuelle.

Originaire d’un village périphérique de la ville sainte, Mbaye Wade a connu ses premières expériences homosexuelles dans la banlieue dakaroise avant d’aller habiter à Mbour. Ses penchants sexuels l'amèneront à quitter le Sénégal pour la Belgique où il rencontrera l’avocat Me Pascal Rodeyns...
Jeudi 14 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :