Me CIRÉ CLÉDOR LY, AVOCAT DE KHALIFA SALL : « Jamais la cour de justice de la Cedeao n’a rendu un verdict aussi limpide »


Me CIRÉ CLÉDOR LY, AVOCAT DE KHALIFA SALL : « Jamais la cour de justice de la Cedeao n’a rendu un verdict aussi limpide »
« Il n’est pas besoin d’être agrégé en droit pour savoir qu’une détention arbitraire ne se corrige pas, on y met fin. La peine prévue contre les responsables d’une détention arbitraire est une peine criminelle et, c’est la dégradation civique qui est en cours. Dans la période de détention arbitraire du maire de Dakar, il y a la responsabilité d’autorités politiques, judiciaires, parlementaires et administratives de ce pays qui est engagée sur le plan pénal et la prescription est de dix ans. Le délai pour les poursuivre est de dix ans et tout peut arriver avant cette déchéance », a affirmé Me Ciré Clédor Ly avant de trancher : « Jamais la Cour de justice de la CEDEAO n’a rendu un verdict aussi limpide ».
Ceci dit, l’avocat a dénoncé les « fausses informations » distillées par les autorités : « L’État du Sénégal communique de fausses informations et polémique avec des arguments stériles. L’État du Sénégal à travers des médias inféodés propage des contrevérités enrobées dans des déclarations inimaginables ».
Pour Me Ly, deux possibilités s’offrent à la Cour d’appel de Dakar : d’abord enrôler la demande de liberté provisoire de Khalifa Sall et ordonner sa libération immédiate ainsi que celle des autres personnes détenues dans ce dossier ; et ensuite l’annulation pure et simple du jugement de première instance lors de l’audience en appel renvoyé pour ce 9 juillet.
 
Samedi 7 Juillet 2018
Dakaractu




1.Posté par Yayamba le 07/07/2018 19:11
Il faut dire comment on peut appliquer à l'Etat " la dégradation civique". Il ne faut même pas faire un jour en fac de droit pour comprendre que quand la Cour de la CEDEAO dit qu'il y a détention arbitraire entre ´x' date et ' Y' date , elle y a mis fin à cette date ´Y' . En donnant une date de début ( x ) située dans le temps de détention, la Cour reconnaît qu'avant cette date, l'arrestation et la détention sont régulières. C'est " aussi limpide" non ?



Dans la même rubrique :