Me Augustin Senghor : « Ce n’est pas tous les sénégalais qui verraient d’un bon œil que le Sénégal gagne une Coupe d'Afrique »

Révélée par Record, la question de l’argent dépensé pour les frais d’hôtel de la délégation sénégalaise au Mondial 2019 en Russie continue de défrayer la chronique. Dans sa livraison de vendredi, le quotidien Libération y a rajouté une couche en donnant davantage de détails. En marge de la cérémonie de remise du drapeau national au Lionceaux U20 en partance pour le Mondial Pologne 2019, le Président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Augustin Senghor, a été interpellé sur cette affaire qui fait des vagues.


« Des gens à l’intérieur de la fédération ont divulgué l’information »
 
« On est allé en assemblée générale et on a donné tous les chiffres. On a rien à cacher. Certains par lâcheté ont divulgué l’information. Aujourd’hui j’ai mal parce que je me rends compte que ces informations ont été données par des gens qui sont à l’intérieur même de la fédération. C’est choquant, déplorable. Je n’ai pas l’habitude de me prononcer sur certaines choses, mais je pense que nous, au niveau de la fédération, on peut s’enorgueillir d’avoir hisser le football à un certain niveau, d’avoir sécurisé ces moyens financiers au point de nous automatiser. Ce qu’il faut saluer ce sont les progrès qui ont été faits ainsi que la confiance qui règne entre l’État, le ministère des sports, les joueurs et nous mêmes la Fédération sénégalaise de football. Personne ne nous déviera. On continuera dans ce chemin. »
 
« Ce n’est pas tous les sénégalais qui verraient d’un bon œil que le Sénégal gagne une Coupe d'Afrique »
 
« Je n’ai pas l’habitude de répondre à des actes qu’on pose. Mais je sais que ce n’est pas tous les sénégalais qui verraient d’un bon œil que le Sénégal gagne une Coupe d'Afrique. C’est ça le problème dans notre pays. Ce qui est dommage. Nous sommes dans un pays qui s’appelle le Sénégal et je n’ai pas peur des mots. Des gens essayent de créer la zizanie et un conflit entre le ministère et la fédération mais je suis sûr qu’ils n y parviendront pas. Ils ne comprennent pas les enjeux qui dépassent notre humble personne. Je ne comprends pas dans un pays où on se dit patriote, des gens essaient de torpiller le travail. Ça ne marchera pas. Nous savons d’où nous venons et nous savons les difficultés qu’on a traversées. »
Samedi 11 Mai 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :