Manif dans les universités : l’opposition charge « les ministres responsables » et demande la démission de Macky Sall


Manif dans les universités : l’opposition charge « les ministres responsables » et demande la démission de Macky Sall
Par un communiqué en date du 25 mai 2018 et parvenu à Dakaractu ce dimanche, le Front démocratique et social de résistance nationale (Frn) s’est prononcé sur « la crise des Universités ».

A ce rayon, « le Frn lance un appel solennel à Macky Sall pour qu’il donne suite immédiatement aux revendications formulées par la coordination nationale des étudiants ». « Ceux-ci sont en droit d’exiger notamment que les ministres responsables des douloureux événements de Saint-Louis soient démis de leurs fonctions, conformément aux usages républicains », croit savoir la Rencontre des leaders. Malheureusement, déplore le communiqué, « l’acharnement à garder ces hauts responsables de l’Apr dans leurs fonctions, pour des raisons bassement électoralistes, prouve encore une fois, du côté des tenants du pouvoir, la prééminence du parti sur la patrie, contrairement aux promesses solennelles faites au peuple sénégalais ».

« Il est évident que si Macky Sall n’est pas en mesure de faire jouer les mécanismes de bon fonctionnement de la République, en situant clairement la responsabilité de ses ministres, c’est lui-même qui devrait être démissionné pour faiblesse manifeste dans l’exercice de ses fonctions », conseille le communiqué.

A cet égard, « le Frn estime qu’il est urgent de trouver une solution concertée à la crise actuelle afin de permettre une bonne conclusion de l’année universitaire, dans l’intérêt des étudiants, de la communauté éducative et de toute la population ».

« Le Frn, pour finir, renouvelle sa solidarité totale aux étudiants  et à leurs coordinations, ainsi que son soutien patriotique, dans le respect de leur indépendance de pensée et d’action ».

Sur un autre registre concernant les animateurs polyvalents en lutte pour leurs droits légitimes, « le Frn demande à la DG de l’Agence Nationale de la Case des Tout Petits et aux autorités  gouvernementales compétentes de les recevoir sans délai et de trouver une solution à leurs justes revendications ».
Dimanche 27 Mai 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :