Malaise au sein du mouvement national des femmes de l’APR : Les origines d’une rébellion artificielle et inopportune



Rififi, mésententes ou une rixe? Quel que soit le terme utilisé, le mouvement national des femmes de l’Alliance pour la République dirigée par l’ancienne ministre de la femme Ndèye Saly Diop Dieng est au cœur du débat politique. Depuis sa nomination en juin 2019, la présidente du mouvement national des femmes de l’Apr doit certainement, être affectée par cette « guerre de positionnement » dans les rangs de la majorité. Même si elle ne s’est pas encore exprimée sur cette « tension » qui, selon certaines femmes du mouvement dont celle qui nous confie, sous l’anonymat, les réelles motivations de cette rébellion, la situation semble bien être le prolongement « d’une gueguerre politique alimentée autour de la candidature de Amadou Bâ ». Il y a quelques heures, l’ancien ministre secrétaire général du gouvernement Abdou Latif Coulibaly a fait des révélations sur cette candidature de Amadou Bâ et ces responsables de l’Apr qui ne facilitent pas la tâche au Président Macky Sall en s’insurgeant contre le Premier ministre. 



Pour revenir au mouvement national des femmes de l’alliance pour la République, notre source a pris connaissance d’initiatives d’un groupuscule, qui veulent se rebeller et étendre ses tentacules. « C’est une idée qui ne va pas prospérer. Il y a un groupe au sein du mouvement une frange de responsables qui sont contre la candidature de Amadou Bâ et qui n’osent pas le crier tout haut. J’ai entendu d’ailleurs que ce dimanche, elles ont décidé de faire face à la presse. Je puis vous révéler également que cette décision d’intégrer Ndeye Saly Diop dans le directoire de campagne du candidat Amadou Bâ, est une pilule difficile à avaler pour certaines d’entre elles. Et tout le monde les connaît » confie notre source qui rappelle que la présidente du mouvement, en l’occurrence, Ndeye Saly Diop Dieng, reste dans une constance de légaliste qui a toujours appelé à l’unité dans les rangs du parti présidentiel. Il faut rappeler que cette partie du mouvement a décidé d’organiser une assemblée générale ce dimanche sous le titre , dit-elle, de « Mouvement national des femmes de l’Apr/ Macky dans nos veines ». « Une partie insignifiante » balance la même source. 



Le ministre de la femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants, Fatou Diane, qui était de passage à l’émission matinale de la Tfm,  qui a minimisé cette histoire de groupes WhatsApp qui a provoqué la tension ces derniers jours dans l’instance regroupant les femmes républicaines. « Ce qui s’est passé dans ces groupes whatsapp, c’est juste des détails. Moi, c’est Ndeye Saly qui reste ma présidente » précise t-elle. 



Au moment où le pays retient son souffle et attend la date fatidique de la présidentielle, l’urgence n’est-elle pas à resserrer les coudes vers une victoire devant une opposition qui ne se lasse pas d’affiner ses stratégies ? Toutefois, la présidente du mouvement national des femmes de l’APR, qui n’a pas encore pris parole, pourrait dans les heures qui suivent, sonner « la fin de la récréation ».
Dimanche 25 Février 2024
Cheikh Sadibou Fall



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :