Macky Sall : ‘’Nous travaillons d'arrache-pied pour aller vers une harmonisation monétaire totale’’


Le combat entrepris depuis belle lurette par Guy Marius Sagna et ses pairs pour un changement de monnaie, n’a pas laissé indifférentes les autorités de la région ouest-africaine. Le président Macky Sall, interpellé par des Sénégalais sur les raisons qui le poussent à s’abstenir de changer la monnaie Cfa pour une autre, il a assuré que ses homologues et lui s’activent de pied ferme ‘’pour aller vers une harmonisation monétaire totale’’.
 
S’agissant du franc Cfa, il a reconnu que c’est une monnaie qui date de l’époque coloniale. ‘’Il s’agit d’une monnaie mise en place à la période coloniale. À l'indépendance, il a changé de nom mais les mécanismes sont restés les mêmes. Aujourd'hui, nous allons naturellement évoluer vers une prise en charge totale de notre monnaie. Mais ce qu'il faut surtout éviter, c'est la précipitation, qui peut être extrêmement grave et dangereuse. Notre zone monétaire, l'Uemoa (Union économique et monétaire ouest africaine), comprend 8 pays avec lesquels nous partageons cette monnaie et une politique commune avec des paramètres qui concourent à asseoir la force de notre monnaie et sa convertibilité. Nous avons, en outre, un tarif extérieur commun adopté au niveau de la Cedeao (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) : Cela concerne les 15 États d'Afrique de l'Ouest. Nous travaillons d'arrache-pied pour aller vers une harmonisation monétaire totale’’, a répondu le président Macky Sall à ceux qui l’avaient interpellé à l’occasion d’une session exceptionnelle de questions/réponses initiée sur les réseaux sociaux.
 
Sur les questions relatives aux médias et plus largement à la liberté de la presse, il dit être convaincu que ‘’l’espace mondial de l’information et de la communication doit être considéré comme un bien commun de l'humanité, dans lequel doivent être garantis la liberté, le pluralisme et l’intégrité des informations’’.
 
L’occasion a été mise à profit, par le président Sall pour porter la réplique à tous ceux qui le taxent de complexé, à cause des interviews exclusives qu’il accorde aux organes de presse étrangers au détriment de ceux du Sénégal. ‘’Internet a révolutionné nos usages de consommation des médias : Il n'y a plus de différences, de distinction entre presse nationale et presse internationale, puisque l'ensemble des entretiens que j'accorde sont toujours retranscrits sur la toile et accessibles à tous. C'est comme cela que je veux porter la voix du Sénégal au cœur du concert des Nations’’, a-t-il répondu. 
 
Mardi 18 Décembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :