MARCHE DE L'OPPOSITION À MBACKÉ - Départ d'Aly Ngouille Ndiaye et prolongement de la période d'inscription et de retrait des cartes exigé


Les jeunes de l'opposition du département de Mbacké ont déroulé comme annoncé, une marche de protestation samedi. Pancartes et brassards rouges ont marqué le décor accompagné d'une musique à hauts décibels. Scandant plusieurs slogans, ils ont étalé leurs revendications avant de lire un mémorandum devant le préfet. 

'' Nous dénonçons certains manquements notés dans l'organisation des élections dernières, dira Mame Mor Sarr au nom de ses camarades.  Nous exigeons que ces manquements ne se reproduisent plus. La nomination d'une personnalité au poste de ministre de l'intérieur est, selon nous, une demande sociale. Pour qu'il y ait une élection présidentielle libre et transparente, nous réclamons le départ d'Aly Ngouille Ndiaye. Nous ne pouvons comprendre un juge qui dit être partie. Nous sommes ébahis d'entendre les propos qu'il a récemment tenus faisant état de sa ferme volonté de réélire le Président Macky Sall. ''

La deuxième doléance a intéressé la période retenue pour le dépôt et le retrait des cartes d'électeur et d'identification nationale. '' Nous demandons aussi le prolongement de la période déterminée pour les inscriptions sur les listes jusqu'au mois de mai parce qu'elle est trop courte. Pour le département de Mbacké, nous demandons suffisamment de commissions pour que tout le "monde puisse s'inscrire dans les règles de l'art, retirer sa carte et aller voter librement le 24 février 2019. ''

Ils ont aussi regretté le démarrage par le camp présidentiel de sa campagne électorale. '' Nous signalons par ailleurs, la campagne permanente de l'Apr de Mbacké qui est déjà engagée avec des véhicules peints aux couleurs marron-beige...  ''


Dans sa réponse, le préfet se résumera à les féliciter d'avoir respecté les normes définies dans le document autorisant cette marche avant de leur promettre d'être diligent. '' Votre mémorandum est entre de bonnes mains. Il sera transmis aux autorités. Nous sommes dans un pays de paix et de démocratie. Vous avez marché pacifiquement. Nous vous demandons de rentrer dans la paix chez vous. ''
Dimanche 11 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :