MALADES SANS SYMPTÔMES CHEZ LES MILITAIRES / Comment l'autorité compte museler les dérives de ces patients qui n'ont mal nulle part...au-delà de libérer les hôpitaux.


S'ils ont osé fuir la quarantaine ou marteler mordicus qu'ils n'étaient point malades du covid19, c'est parce qu'ils n'ont jamais véritablement souffert de quelque chose quelque part au niveau de leur corps. Aucun symptôme depuis qu'ils ont été " interpellés " et " parqués " dans des structures médicales. Pas de gorge qui racle, aucun mot de tête,  point de fièvre, zéro toux, aucune courbature !

 

Pour eux, le covid19  est une pure invention et que tout se passe dans la tête des médecins et de leurs employeurs.  C'est peut-être même sur erreur qu'ils ont été interpellés et placés en quarantaine, nous auront dit deux malades internés à Touba. 

 

CONSÉQUENCES : Le 28 avril dernier, un tailleur qui officiait jusque-là au marché Ocass de Touba choisira tout bonnement de mépriser l'apostrophe à lui faite par le service médical lui demandant de rejoindre le groupe de Darou Marnane puisque le virus a été détecté dans son organisme. Un organisme qu'il  traînera 24 heures durant dans un grand marché comme Ocass, s'affairant autour de sa machine et discutant avec ses clients et voisins. La police et la gendarmerie peineront à le retrouver. 

 

Avant lui, c'est Pape Aliou  Sall, juste suspecté de porter le virus, qui s'évadait de la prison de Ziguinchor. Il sera retrouvé et testé négatif. Comme lui, les prisonniers préféraient  la prison à la quarantaine pour covid19 .

 

D'autres comportements regrettables seront aussi notés. C'est le cas notamment de M. Ndoye. Ce vendeur de médicaments  qui travaille dans une officine à Keur Niang à Touba présentement sous traitement à Darou Marnane ne s'est pas fait prier pour diffuser un enregistrement sonore dans laquel il dément être malade, considère être victime d'un kidnapping et se réjouit de jeter par terre les comprimés qui lui sont proposés. Un de ses voisins (puisqu'il dément cette deuxième bêtise) dira qu'un de ses amis s'était vu proposer une somme de 500.000 francs s'il acceptait d'être listé parmi les malades.

 

Dans le même centre de santé, on voit un autre malade du nom de Cheikh Ndiaye filmer la salle d'isolement, sourire ironique aux lèvres, se désolant d'être réduit à un statut de malade, qu'il dit ne pas être.

 

Que dire de ce professeur d'arabe de Sédhiou qui a tapé sur la table pour nier l'exactitude de son résultat virologique alors qu'il finira par contaminer, à  lui seul, 25 autres Sénégalais ?

 

À Louga, un vieil homme décédera après avoir soutenu n'avoir jamais été en contact avec le premier commerçant malade de la localité.

  

À Touba, la fille et le fils de Sokhna Khady Khouma ont préféré que leur maman soit considérée morte d'autre chose et nullement de coronavirus. Ils argueront que leur maternelle était clouée au lit depuis deux ans. Par conséquent, pour eux, la thèse de la détresse respiratoire pour covid19 est fausse. On saura plus tard qu'ils avaient peur de la stigmatisation.

 

C'est dire que l'État a compris que hospitaliser un malade asymptomatique ne ferait que fragiliser sa stratégie, celle d'amener toutes les populations à respecter les mesures barrière. Ceci, au-delà du fait que ces porteurs sains ne feront qu'inonder les structures médicales au détriment  des autres malades qui ont besoin de séjourner dans ces établissements. 

 

CHOIX RÉFLÉCHI DES LIEUX DE CONFINEMENT DES PORTEURS SAINS 

 

Si dans les régions parfois des malades sans symptômes seront confinés chez eux, comme le précisera à la presse Mamadou Dieng,  médecin-chef de la région Diourbel, à Dakar,  Thiès etc... des sites seront aménagés. Il s'agit, selon le Directeur Abdoulaye Bousso du Centre des Opérations d'Urgence Sanitaire, du hangar des pèlerins de l'aéroport Léopold Sédar Senghor, de la base aérienne de Thiès et du Centre des Armées de Guéréo de Mbour avec 400 lits au menu.

 

Ce traitement ambulatoire pour une bonne partie de ces malades sans symptômes permettra de faire baisser le stress pour une meilleure efficacité de la lutte qui est menée contre la propagation du virus...

Dimanche 3 Mai 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :