Litige foncier au stade Assane Diouf : Chronique d'un tiraillement de plus de 16 ans entre État et populations (Grand reportage)


Inauguré vers 1963, au début des indépendances, le stade des abattoirs, devenu stade Assane Diouf par la force des choses, offre désormais une face hideuse. Pourtant il fut un époque où ce lieu crystalisait une grande partie des activités sportives de Dakar. (Rebeuss, Dakar-Plateau, Médina, Gueule-tapée, Fann, Fass, Colobane.) Jouxtant la mosquée Omarienne, c'est entre les hautes herbes, envahi par les animaux, les gravats  et les grues à l'arrêt qu'on prend conscience de l'ampleur des dégâts. Vous êtes bien au stade Assane Diouf, objet d'un litige foncier qui dure depuis plus de 16 ans entre l'État du Sénégal et les populations locales. 

Que reste-t-il des engagements et ou promesses du président Wade en 2008 ? Ce qui est sûr, c'est que l'actuel chef de l'État avait à l'époque, fait de ce litige un fond de campagne en 2012. Promettant de restituer le stade à la jeunesse dakaroise, une fois au pouvoir. 

Entre l'engagement du président Wade en 2008, les promesses électorales de Macky, les engagements étatiques non tenus, les soupçons de spoliation foncière au profit des privés du projet Kawsara, le collectif René Sanchez pour la sauvegarde et la réhabilitation du stade Assane Diouf se cramponne farouchement à son patrimoine. D'après le collectif, le stade est tout simplement un patrimoine à préserver. Un pan de l'histoire sénégalaise qui devrait être sauvegardé par l'État.


D'après eux, tout serait parti d'un différend entre le maire de Dakar Pape Diop qui était aux affaires à l'époque, et ses administrés. Une affaire d'échange du stade Assane Diouf qui appartenait à la maire dakaroise qui devait recevoir en contre partie la réserve foncière située derrière le stade Iba mar Diop. Un deal qui aurait alors mal tourné...  

Dans ce dossier brûlant, il semblerait que les termes des pourparlers aient changé. C'est du moins le sentiment des membres du collectif qui voit d'un très mauvais œil la nouvelle gestion des négociations par le ministre chargé de l'urbanisme, du logement et l'hygiène publique, Abdou Karim Fofana. D'après eux, ce dernier pourtant fils de la médina, tenterait par tous les moyens de sauver le projet Kawsara remettant en cause les acquis du collectif René Sanchez. Ce qu'ils refusent catégoriquement. 

Mais où se trouve donc l'intérêt des populations dans le fameux projet Kawsara ? À qui profite le deal ? Qui sont les véritables bénéficiaires du projet ? Autant de zones d'ombre qui intrigue le collectif. Après 16 ans de lutte acharnée, Dakaractu revient sur l'historique de ce lieu mythique : Le stade Assane Diouf de Rebeuss... 
Samedi 19 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :