Législatives, manifestation de YAW et risque d’affrontements : Les pistes de solutions des associations de la société civile pour décrisper l’atmosphère.


Avec la mobilisation annoncée malgré  l’interdiction du préfet de Dakar pour les motifs de trouble à l’ordre public et  respect de l’article L61 du code électoral, la société civile sort de son silence pour alerter les acteurs et les appeler à la retenue. Regroupée autour du COSCE  et de la PACTE, la société civile est préoccupée par la dégradation du climat politique, à quelques semaines des élections législatives du 31 juillet 2022, marqué par de graves risques de confrontation entre le pouvoir et l’opposition.

 Rappelant, qu’au regard des insuffisances dans le processus qui, selon elle, n’est pas exempt de critiques, la société civile, tout en renouvelant son appel au calme et à la sérénité aux différentes coalitions et listes de candidats engagées dans la compétition des législatives du 31 juillet 2022, est prête à apporter, comme elle l’a toujours fait, sa contribution pour une solution juste et inclusive à la crise préélectorale qui risque, si l’on n’y prend garde, de compromettre l’organisation d’élections libres, transparentes et paisibles. Elle propose d’explorer des pistes de solutions avec les mandataires des listes de candidats et les autorités. Parmi ces solutions, la rencontre immédiate des différentes listes de candidats en lice pour recueillir leurs opinions et leurs propositions sur la situation, la désignation par le président de la République d’un expert indépendant sur proposition de la société civile, l’organisation d’une concertation entre les différentes listes de candidats sur la base d’un rapport présenté par l’expert désigné, faire des propositions consensuelles aboutissant à des élections inclusives et assurer le suivi de la mise en œuvre des accords issus de cette concertation par la société civile en rapport avec l’administration.

Pour ces pistes de solutions, les différentes plateformes qui suivent ont été principalement, les signataires. Il s’agit de ACTE, du COSCE, de l’ONG 3D, de la RADDHO, du RESEAU SIGGIL JIGEEN, de la LSDH, de l’ONDH, de l’URAC, d’AJED, de ANAFA, de CERAG, de HANDICAP FORMEDUC et du DIALOGUE CITOYEN.

 
Vendredi 17 Juin 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :