Le dialogue politique « divise » Manko : Cheikh Bamba Dièye accepte la main tendue de Macky Sall


Alors que ses alliés de la coalition Manko Taxawu Senegaal, excipant de l’arrestation de Khalifa Sall, ont décidé de boycotter la rencontre, prévue le 21 novembre prochain et initiée par le ministre Aly Ngouille Ndiaye, le Fsd-Bj n’a pas rejeté l’appel de Macky Sall.
« Le FSD-BJ, en tant que parti politique légalement constitué, dans sa cohérence de recherche de solutions et dans sa volonté d’avoir tous les éléments en main pour prendre les bonnes décisions, se fera représenter le 21 Novembre à l’invitation du ministère de l’intérieur.
Nous y serons pour écouter et surtout nous faire entendre sur les préalables à une concertation crédible sur notre système électoral », a informé un communiqué de ce parti reçu ce jeudi par Dakaractu.
Toutefois, met en garde le document, le Fsd-Bj, qui n’a « aucune intention de servir de caution à un pouvoir acculé et observé », « réaffirme son ancrage dans l’opposition et ré-exige le respect du principe sacro-saint de séparation des pouvoirs dans notre pays qui devrait valoir à l’honorable député Khalifa Ababacar Sall la liberté et la jouissance pleine et entière de son immunité parlementaire ».
Auparavant, le secrétariat national dudit parti, analysant positivement le  souhait exprimé par des franges importantes de la société sénégalaise de voir les acteurs politiques se parler, a dénoncé en ces termes : 
- « L’organisation cavalière et partisane du référendum 
- L'organisation chaotique  des dernières législatives, 
- L'échec faute de sincérité  du premier appel au dialogue, 
- Les atteintes répétées aux libertés individuelles 
- La persécution des opposants ».
 
Jeudi 16 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :