Lancement du mouvement Génération Sénégal émergent : le discours du directeur général du Port de Dakar, Aboubacar Sadikh Bèye



Messieurs les Ministres Honorables Députés
Monsieur le Maire de la Commune Dieuppeul-Derklé, Monsieur Cheikh Gueye
Monsieur le Maire de la Commune Sicap-Liberté, Monsieur Santi Sène Hagne
Messieurs les Imams des communes environnantes, Monsieur le curé de la paroisse des Martyrs de l’Ouganda, Mesdames, Messieurs les Délégués de quartier, Mesdames, Messieurs, Chers Invités,
Je voudrais tous vous remercier d’avoir répondu à notre appel avec cette grande mobilisation qui témoigne de l’affection que les populations ont à l’endroit du Président de la République, le Président Macky Sall.
Le prétexte qui nous réunit aujourd’hui est le lancement de notre mouvement Génération Sénégal Emergent, GSE/AK Macky SALL.
Le Président Macky Sall, dès son accession à la tête du pays a initié un programme économique et social très ambitieux dénommé Plan Sénégal Emergent (PSE). La vision du Président est « celle d’un Sénégal émergent en 2035 avec une société solidaire dans un état de droit ».
La solidarité dont il est question dans le PSE peut être considérée comme une solidarité intergénérationnelle.
 
Elle vise entre autres à capter le dividende démographique en faisant collaborer deux générations clefs : celle qu’on peut appeler « Génération Programme d’Ajustement Structurel » et celle qu’on peut appeler « Génération PSE », la GSE.
Beaucoup se demanderont pourquoi Génération Sénégal Emergent et j’aime à répondre en me définissant moi-même comme faisant partie de la Génération des Programmes d’Ajustement Structurels.
Rappelez-vous pour ceux qui ont étudié l’économie Sénégalaise, il y a eu les différents plans quinquennaux de développement, le PREF-Plan de Redressement Economique et Financier, le PAMLT-Programme d’Ajustements à Moyen Long Terme, les Programmes Nationaux de Lutte contre la Pauvreté ou DSRP, la SNDES-Stratégie Nationale de Développement Economique et Social etc.
Quand j’ai terminé mes études et fraichement rentré au Sénégal, on nous a dit, mes promotionnaires, Pierre, Mayacine, Sarr, Dramé et moi que du fait de l’application stricte des recommandations des Programmes d’Ajustement Structurels, même si l’Etat avait besoin de statisticiens, l’administration ne pouvait pas nous recruter. C’est ainsi que nous nous sommes débrouillés, certains dans le secteur privé, d’autres à la Banque Centrale et moi je me suis retrouvé dans un programme du PNUD sur le renforcement du système de Gestion de l’Economie nationale justement en charge de l’évaluation des impacts de programmes d’ajustement structurels dans les secteurs sociaux tels que l’éducation, la santé, le logement, la malnutrition etc.
Ce rappel juste pour dire qu’aujourd’hui, l’administration du Président Macky Sall ne parle pas de politiques d’austérité mais plutôt d’émergence du pays à l’horizon 2035.
Pendant que le Président Macky Sall, continue de promouvoir à merveille le PSE au niveau national et international, il est du ressort de la Génération Sénégal Emergent de s’approprier le PSE et surtout de sa déclinaison locale.

La GSE, version déclinaison locale, telle que nous la pratiquons dans la commune Dieuppeul-Derklé s’articule autour de trois grands piliers :
1. L’autonomisation des jeunes et des femmes par l’Education/la Formation pour développer le capital humain et libérer les énergies individuelles;
2. Promotion de l’Entreprenariat des jeunes et des femmes pour en faire une génération créatrice de richesses et suffisamment outillée pour transformer structurellement notre économie et devenir des acteurs clefs de la mondialisation.
3. Promotion des activités de Santé/Environnement/Sécurité pour améliorer le cadre de vie et créer un espace propice à l’éclosion des talents dont regorge la commune
C’est ainsi que depuis sa création, GSE a à son actif entre autres:
Un siège fonctionnel 7j/7 avec salle équipée d’ordinateurs abritant des cours de soutien pour tous les élèves en classe d’examen ; ce siège est fonctionnel depuis Octobre 2017 ; sièges entièrement équipé par des entrepreneurs de la commune sans bourse déliée de GSE ;
 La création de 50 cellules dans la commune avec à sa tête un chef de cellule et un bureau ;
 Trois sessions de formation en techniques de transformation des fruits et légumes, avec certificat délivré pour participer à l’autonomisation des femmes ;
 Trois journées de consultations médicales gratuites avec dons de médicaments et de lunettes médicalisées
Un programme Zéro déchet en appui au mouvement MACC de Khadidiatou Sène ;

 Une randonnée hebdomadaire le Samedi de 8am à 9am suivie de sessions d’échanges jusqu’à 12h. Ceci se fait systématiquement tous les Samedi et nous avons débuté les randonnées délocalisées ; sur demande des chefs de cellules, on se déplace dans un quartier avec un programme défini par la cellule, une animation et une visite de proximité des notables du quartier ;
 Avec l’appui d’un ami entrepreneur ici présent qui n’aimerait pas que je cite son nom, nous avons pu réfectionner la salle d’informatique du CEM Ousmane Socé Diop ainsi que les toilettes qui étaient dans un état pour le moins préoccupant ;
Avec l’accord du Maire Cheikh Gueye que nous remercions au passage, nous avons pu contribuer au pavage de deux rues de la cité Marine et nous envisageons toujours avec l’appui du Maire de faire de même pour la rue Kogn Souf à Dieuppeul-Prestations Familiales
 Formation de trente jeunes au métier de la coiffure homme avec l’appui de 3FPT une structure de formation de la commune a bénéficié de ce financement pour permettre à ces jeunes d’être formés pour ensuite créer leur propres entreprises ; nous allons les accompagner à trouver les financements pour qu’ils s’établissent à leur propre compte.
 Et j’en passe.
Plus généralement la GSE, est une aspiration pour un engagement de la jeunesse du Sénégal à s’approprier la vision du Président de la république de faire du Sénégal un pays émergent en 2035.
Mesdames, Messieurs, Chers Invités, ma conviction personnelle est que ce que le Président Macky Sall a apporté de meilleur au Sénégal c’est la vision du plan Sénégal Emergent. La vision, c’est ce qui

structure, ce qui permet de planifier, de mesurer, de rectifier ou d’accélérer s’il y a lieu...
Rappelons la sagesse de Nelson Mandela qui disait : « Une vision sans exécution est juste un rêve, une exécution accompagnée d’une vision peut changer le monde ».
Le Président Kennedy, le 12 Septembre 1962 déclarait dans un discours à la NASA « Nous avons décidé d’aller à la lune ». Ce discours avait pour ambition de persuader les américains de supporter le programme Appolo qui était un effort national de mettre un homme à la lune. Dans ce discours, le Président Kennedy, caractérisait la conquête de l’espace comme une nouvelle frontière, en invoquant l’esprit pionnier des américains. Il a chargé son discours avec un sens de l’urgence et de destinée et insista sur la liberté des américains de choisir leur destinée plutôt que celle-ci leur soit imposée. Le souhait de Kennedy se réalisa en Juillet 1969 avec la mission réussie d’APPOLO 11.
Nous faisons cette analogie avec le PSE du Président Macky Sall pour illustrer l’importance de l’appropriation d’une vision par la frange la plus déterminante d’une société, en l’occurrence ici la jeunesse du Sénégal qui représente près de 35% de la population globale. Rappelons qu’au Sénégal, 70% de la population a moins de 30 ans et que l’age médian est de 18 ans.
Nous vivons dans un monde de compétitions où rapidité et agilité sont les critères d’excellence. Vous devez aller plus vite que les autres si vous voulez survivre. Les pays aux dirigeants les plus visionnaires, les plus entreprenants, seront les premiers et les seconds se feront diriger. Ils seront à la traine, et leur jeunesse n’aura comme alternative que les portes de l’émigration.
C’est comprenant ces enjeux, que le Président Macky Sall a parcouru le pays de long en large, de fond en comble bien avant son élection à l’écoute des populations. De ces rencontres avec les citoyens, est né

son programme de campagne en 2012, le Yoonu Yookuté. Dans ce programme, le Président fondait déjà sa vision autour des Femmes, des Jeunes et du Monde Rural.
Comme vous le savez, un programme de campagne se confronte toujours avec la réalité de l’administration et de l’écosystème économique mondial. C’est ainsi que de cette symbiose est né le Plan Sénégal Emergent admirablement exécuté par une excellente administration sénégalaise avec des experts de l’ombre qui font un travail magistral et constituent une fierté pour notre pays.
Ce que le Président aura accompli de meilleur à mon sens, c’est l’élaboration de cette vision, qui reste aujourd’hui l’unique référentiel du pays en matière de politique économique, social, environnemental, culturel etc.
Monsieur le Ministre de l’Economie des Finances et du Plan, j’aurai bien voulu parler des performances de l’économie Sénégalaise depuis 2012 avec pour la première fois de l’histoire du pays une performance de trois années successives croissance économique de plus de 6% de PIB en termes réels. J’aurai aimé parlé de l’inflation maitrisée dans un environnement de croissance économique, de la NSDD-Norme Spéciale de Diffusion des Données du FMI, du Recensement Général des Entreprises-RGE qui a donné naissance à la DER.
Mais, je préfère parler de cette vision qui, si bien appropriée par les jeunes et les femmes de ce pays pourraient amener le Sénégal à atteindre l’émergence bien plus tôt que ne l’ambitionne le Président. Quel beau cadeau, la jeunesse du Sénégal ferait au Président.
Monsieur le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, j’aurai bien aimé parler de nos performances en matière de santé maternelle et infantile et vous dire que le quotient de mortalité infanto-juvénile est passé au Sénégal de 139 p. 1000 à 56 p. 1000. Sur 1000 naissances vivantes au Sénégal en 2005, on perdait 139 avant leur cinquième anniversaire. En 2017, sous le magistère du Président Macky Sall ce

quotient est descendu à 56 p. 1000. En 12 ans on a amélioré de 83 points. En 2011, 62.8% des enfants de 12-23 mois étaient complètement vaccinés, en 2017 on est à 75%. La mortalité maternelle a connu forte tendance baissière 401 p.1000 naissances vivantes en 2005, 392 p. 1000 en 2010 et maintenant en 2017 nous sommes à 273 p. 1000. Quelqu’un qui ne regarde que le chiffre de 2017 vous dira ce chiffre est astronomique, rien de bon n’est fait. Mais quelqu’un plus raisonnable va regarder le trend ; quel niveau on a trouvé, où l’a-t-on amené. Les démographes vous diront que ces indicateurs sont souvent ce qu’on appelle des tendances lourdes i.e. très difficiles à faire bouger.
J’aurai bien aimé continuer Monsieur le Ministre puisqu’il y a à dire sur l’utilisation de la PF, les améliorations dans les lieux d’accouchement, l’état nutritionnel des enfants, la CMU etc., mais j’ai choisi aujourd’hui de faire le focus sur l’importance de cette vision stratégique du Président Macky Sall qui est en train de mettre le Sénégal sur les rampes de l’émergence, le cercle vertueux de la croissance économique concept très cher aux macro-économistes puisque pour ceux-ci, l’émergence trouve sa signification dans la mise en orbite de l’économie exactement dans ce cercle vertueux. Pour faire simple, le Cercle Vertueux est cette position de l’économie où la croissance est auto-entretenue avec un fort secteur privé national et international.
Pour beaucoup, les réalisations du Président sont soit un concours de circonstances, ou alors on conteste même les chiffres. En réalité, tout cela procède d’une claire vision stratégique fondée sur une expérience de gouvernement et d’un processus de « penccoo » qui a permis à un homme d’actions de combiner sa longue expérience de gouvernement (DG Pétrosen, Ministre de des Mines, Ministre de l’Energie, Ministre de l’Hydraulique, Ministre d’Etat Ministre de l’Intérieur, Premier Ministre, Président de l’Assemblée Nationale sans oublier élu local et Maire de Fatick) avec l’écoute des populations pour élaborer ce que nous connaissons aujourd’hui comme PSE. Les résultats du PSE ne

tombent donc pas du ciel et n’étonneront que ceux qui perdent de vue le parcours du Président Macky Sall. Mandéla l’a dit, il faut d’abord une vision, ensuite d’une bonne exécution pour changer le monde. Il n’est certainement pas donné à tout le monde de pouvoir allier les deux et c’est bien ce qui différentie un leader visionnaire, d’un aspirant leader.
Chers amis et frères, pour terminer, je voudrais vous inviter à signer un pacte avec nous pour accélérer la marche vers l’émergence.
1. mobilisons nous autour du leadership du Président Macky Sall pour une union sacrée pour l’emergence!
2. Que la jeunesse s’approprie le PSE! Jeul len ko, ndakh yénoko moom! Mané Jeunesse bi Yeéna Ayé! Yenay indi ndamly ci rewmi!
3. Donnons une signification locale du PSE par des actions de développement qui vont reinventer et moderniser nos communes!
Travaillons ensemble, la main dans la main pour donner au Président Macky un second mandat dès le premier tour accélérer la marche de notre pays vers l’émergence !
Vive le Président Macky Sall Vive le Sénégal !
Samedi 10 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :